Archive | Textes Flux RSS de cette section

19 décembre 2012 2 Commentaires

Le monde ne tourne pas rond!

 

 

Le monde ne tourne pas rond! dans ANECDOTE paola-221x300 

Je crois que je vais m’installer sur une île déserte…Un exil tranquille et volontaire pour retrouver le souffle de vie.

Je n’ai pas envie de quitter mon pays juste de pouvoir me reposer.

Les nouvelles sont catastrophiques :    rapt de nourrissons,  tuerie dans une école, otages aux quatre coins de la planète, crise en tout genre :  d’ado, d’éco, d’égo, d’écolo, d’économie….Au secours!

Ne pourrait-on avoir une trêve à  Noël?  Juste une toute petite, une minuscule…

C’est vrai qu’écrire au Père-Noël me démange quand je sais tout ce qu’il a à faire mais…

Je pense à la jeunesse. Que fera-t’elle demain?

La planète est en mauvais état, on est au bord de la crise de nerf à chaque bout de la terre, pas de travail, pas d’argent, pour certains pas d’ami…Qui dit pas de travail, sous entend pas de logis, pas de nourriture.. pas de…

Bien-sûr, c’est Noël et je pourrais me parer d’un habit de fête et ignorer tout cela mais, je n’y arrive pas. Je sais que je n’ai rien volé, ce que j’ai aujourd’hui est le fruit de mon travail mais, les années passent et je n’ai plus le coeur à faire la fête!

Je crois que j’ai perdu l’envie….Car, l’envie ne vaut que si le plaisir est partagé et là, je sens trop bien le manque.

Alors, pour Noël, vous qui venez ici , je vous souhaite sincèrement de tout oublier l’espace d’une micro-seconde (et même un peu plus.), de profiter de l’instant présent en famille, entre amis…soyez heureux car vous seul avez la clé de ce bonheur tant attendu. 

Le monde part en sucette et elle n’a pas le goût d’anis…

Je souhaite que jamais vous n’ayez  à  boire le calice jusqu’à la lie…

Profitez car vous êtes en vie!

Et la vie, quoi qu’on en dise est belle quand on sait l’apprivoiser.

 

3082601423_1_3_qryetexc dans diversLa vie est belle!

Un film de Roberto Benigni, avec Roberto Benigni, Nicoletta Braschi, Pietro De Silva …

 

19 décembre 2012 0 Commentaire

Gardons notre bonne humeur

Gardons notre bonne humeur dans ANECDOTE naissance-du-pere-noel

humour-noel-reine dans divers

18 décembre 2012 4 Commentaires

La mère-Noël

La mère-Noël dans Textes 3c_510x700

On parle toujours du Père-Noël mais connait-on réellement la vie de cet homme?

Avez-vous pensé un seul instant qu’il pouvait être marié? 

 

Cela m’amène directement au sujet de ce soir, à savoir : la Mère-Noël!

C’est une femme merveilleuse qui accompagne l’homme le plus célèbre au monde depuis maintenant plus de cinquante ans! Oui, chacun d’eux vole allègrement vers ses soixante-dix printemps et, si parfois ils se sentent fatigués, ce n’est pas le poids des ans qui pèse sur leur vieille carcasse mais vous, nous….les exigeants, qui sommes grands responsables.

Chaque année nous les mettons à contribution. Car il faut commencer dès le mois de Janvier la fabrication des jouets pour être certain de pouvoir répondre à toutes les demandes…Il serait  inconcevable de ne pouvoir servir un enfant.  Là, au moins, tous sont égaux.

Donc, toute l’année, Madame Noël comme on la surnomme aussi s’occupe de l’intendance. Elle nourrit son petit monde, à savoir tous les lutins, les animaux et son petit ventru de mari qu’elle adore.

Quand ils se sont rencontrés, il lui avait tout de suite avoué le destin qui l’attendait. Dès la naissance, on lui avait appris qu’il serait le bienfaiteur de tous les enfants de la terre.  Le métier était rude mais ô combien gratifiant. Il voyagerait tout autour de la planète. Il devrait suivre la mode car dans le monde des jouets les demandes des chérubins avaient beaucoup évoluées. Là, où autrefois on donnait des chevaux de bois, on attendait maintenant des tablettes, des ordinateurs… Les lutins heureusement étaient d’excellents techniciens. La Mère-Noël était source de nombreuses idées surtout côté fille.  Heureusement, les poupées même si leur aspect changeait, restaient en tête d’affiche. Elle avait passé commande auprès de grands créateurs et à chaque fois ce fut un succès. Le Père-Noël n’entendait rien à cela! Il ne comprenait pas que l’on veuille jouer à la dînette, à la maman, à la maîtresse…Souvent Mamie Noël se moquait de lui et de ses principes idiots et vieillots. Le monde bougeait et dans ce métier, il fallait  se mouvoir en même temps que lui : être dans le vent comme disent les enfants.

Parfois, le Père-Noël s’énervait car il trouvait que les choses évoluaient trop vite. On ne prenait plus le temps de s’amuser avec un jouet, car il y en avait beaucoup trop. Quel gâchis, pensait-il. Il sombrait alors plusieurs jours dans le désespoir, seul, dans son chalet. Parfois, il buvait plus que de raison parce qu’il avait l’impression d’être un Père-Noël passable…il gâtait beaucoup trop son petit monde et c’était pour cela que les enfants n’arrivaient plus à se concentrer sur rien.

Heureusement, Mère-Noël, sa plus grande fan était là et elle savait le consoler. Elle avait accepté d’être son épouse il y a bien longtemps et cela sans hésitation aucune.  Le Père-Noël était avant tout un homme bon qui savait écouter. Il faisait toujours preuve d’empathie envers autrui. Il n’élevait jamais la voix, faisait toujours tout son possible pour bien faire. Et, croyez-moi, ce n’est pas toujours facile quand on a à faire à des chenapans tels que certains petits bambins dont je tairai le nom…Elle savait la vie qui l’attendait. Elle ne serait jamais au premier plan et le métier de son mari passerait avant toute autre chose. Aussi, n’eurent-ils jamais d’enfant. Ils n’auraient pas eu le temps de s’en occuper vraiment car la vie de parents est un travail à plein temps.  Cela ne leur manquait pas puisqu’ils considéraient que tous les enfants sur cette terre étaient un peu les leurs. Combien de lettres de demandes ou de remerciements avaient-ils reçues?  Ils seraient bien incapables de vous donner un chiffre.

Mais, ils furent de toute évidence un couple des plus heureux. Il y avait de l’Amour entre eux, aujourd’hui comme au premier jour.

La nuit, sous les draps, leurs effusions sont semblables aux nôtres et ils se murmurent des mots d’Amour. Ce n’est pas parce qu’on les imagine toujours vêtus de rouge qu’ils ne portent pas lorsqu’ils sont chez eux d’autres vêtements. Mamie-Noël à son âge porte encore des nuisettes et se veut coquette. Cela ravie son mari qui est un peu coquin quand il s’agit de faire des câlins.

Quand ils prennent des vacances, toujours incognito, c’est sous les tropiques! Moi, je ne les ai jamais rencontrés mais j’aurais certainement beaucoup de choses à leur demander afin de pouvoir compléter cet article…car, tout ce que je sais, c’est un lutin qui me l’a raconté. Là-bas, ils sont tous amoureux secrètement de Mamie-Noël.  Il m’a affirmé qu’elle est encore très belle.  La gentillesse est tellement incrustée en elle, que cela la rend immensément belle. Elle ressemble un peu à une fée. Le Père-Noël n’est pas jaloux car il sait tout l’Amour qu’elle lui porte.  Elle le lui démontre chaque jour. Il a parfois un caractère difficile.  Combien de fois l’a t’elle pris par la main pour le remettre sur le droit chemin? Elle sait être ferme sans jamais avoir à crier ou à se fâcher. Sans elle, il n’aurait pas pu travailler aussi longtemps en tant que Père-Noël.

Le plus merveilleux, c’est que leur destin à tous deux est lié. Le Père-Noël et la Mère-Noël ne peuvent être séparés. Ils vivront éternellement l’un à côté de l’autre même quand, trop usés et fatigués on les appellera plus haut, tout là-haut…ce sera ensemble. Ils n’auront pas à survivre à l’autre, tout écrasé de chagrin… et moi, j’aime les histoires qui se finissent bien!

 

 

15 décembre 2012 1 Commentaire

La tête entre les mains

La tête entre les mains dans Textes 43734183

C ‘est Noël.

Hervé est adossé au mur, la tête entre les mains. Il ne trouve pas l’inspiration aujourd’hui. Il l’a cherchée toute la journée, à travers le petit écran, dans la rue, au supermarché. Ce soir, c’est le syndrome de la page blanche qui domine.

Il pensait sortir avec Martine, elle a toujours de bonnes idées mais elle avait rendez-vous avec Tom, son galant préféré. Elle lui aurait offert un peu de cette gaîté qui lui est si familière. Elle qui prend toujours tout à la légère.

Alors, il a contacté Flo mais celle-ci était au lit terrassée par un méchant rhume. La fatigue avait eu raison d’elle, qui ces dernières semaines s’était lancée dans un marathon de sorties entre copines. Elle allait accéder à une dizaine supplémentaire: celle de la trentaine et elle le vivait très mal. Pas une journée ne se passait sans qu’elle ne lui demande si ses seins ne tombaient pas, si son petit cul était toujours aussi rebondissant, si ses yeux…Il jouait le jeu avec grand plaisir et pour la rassurer lui faisait l’amour. Quand elle se sentait désirée, Flo ressemblait à un diamant brut. Son regard devenait de braise et elle débordait de sensualité.

Il soupira longuement. Il n’avait pas envie de rester seul pour le moment, pas en cette période de fêtes.

Il se résigna donc à téléphoner à Béa. Il aimait sa douceur mais s’énervait souvent devant sa naïveté. Elle croyait tout ce que les gens lui disaient. Elle ne voyait pas les sourires en coin, les clins d’yeux, les petits coups de coude. Rien, elle ne voyait rien. Ferait-elle un bon médecin? Hervé en doutait. Elle avait un caractère de suiveur et non de meneur. Bien-sûr, jamais un mot plus haut que l’autre, jamais contrariante. Au quotidien, cela devait être agréable mais Hervé aimait les femmes de caractère.

Il était encore célibataire. Très exigeant, trop exigeant. Il le savait. Brune ou blonde, cela lui importait peu. Le premier regard était important, il ne pouvait le nier. Mais, avant même de regarder la plastique, il voulait parler savoir où il mettait les pieds, enfin son cœur…Certaines, qui déjà minaudaient, le trouvaient étrange. Elles n’avaient pas froid aux yeux et quand elles jetaient leur dévolu sur un garçon, elles n’acceptaient aucune résistance. Hervé s’était plusieurs fois fait chahuter. Elles lui demandaient s’il préférait les hommes. Il répondait boudeur, qu’elles n’étaient juste pas son genre.

Et, c’était quoi son genre? Il ne le savait pas lui même! Au pays des insectes, il aurait été la parfaite petite abeille! Toujours en train de butiner. Aucune de ses nombreuses relations n’avait excédé 2 mois. Cela ne l’empêchait pas « appartenir » à un groupe d’amis et de s’y sentir bien mais, le temps avançait et le nombre de célibataire s’amoindrissait. Les couples fréquentaient d’autres couples…les soirées se raréfiaient.

Hervé ne demandait pas mieux que de pouvoir vivre à deux. Ce soir, plus particulièrement. Les fêtes de fin d’année le rendaient nostalgique et amer. C’est toujours à ce moment là qu’il faisait le bilan de sa vie et que, la bouche sèche, il avait l’impression d’en être encore aux prémisses. Rien, il ne se passait rien.

Et, ce soir, la tête entre les mains, il ne trouvait pas l’inspiration. Il devait déposer un article au journal mais rien ne l’inspirait. Il somnolait, le vin faisait effet.

Tout à coup, la sonnette retentit. Il se leva, tout engourdi. Au passage, il se rempli à nouveau son verre de ce breuvage rouge sang qu’il affectionnait tant. Sans même regarder par l’œil de bœuf, il ouvrit.

Un charmant sourire lui déclara: » Bonsoir, je suis votre nouvelle voisine de palier. Je m’ennuie à mourir ce soir. Pourrais-je joindre ma solitude à la votre? C’est Noël après tout! »

Ébahi, il s’écarta afin de la laisser entrer. Il ne trouvait pas les mots. Il avait l’impression qu’en face de lui une fée venait d’apparaître et qu’elle serait sienne à tout jamais.

Il est des instants magiques, où, sans même échanger, on sait… On sait que c’est l’être aimé, celui que l’on attendait.

La pudeur m’empêche de raconter ici ce qui s’est passé. Ce n’était pas un miracle, juste la vie qui avait commencé.

11 décembre 2012 3 Commentaires

Les 10 commandements de la sécurité informatique.

Les 10 commandements de la sécurité informatique. dans ANECDOTE les-dix-commandements-205x300

Les 10 commandements de la sécurité sur l’internet:
—————————————————————-
1. Utiliser des mots de passe de qualité.

2. Avoir un système d’exploitation et des logiciels à jour : navigateur, antivirus, bureautique, pare-feu personnel, etc.

3. Effectuer des sauvegardes régulières

4. Désactiver par défaut les composants ActiveX et JavaScript

5. Ne pas cliquer trop vite sur des liens

6. Ne jamais utiliser un compte administrateur pour naviguer

7. Contrôler la diffusion d’informations personnelles

8. Ne jamais relayer des canulars

9. Soyez prudent : l’internet est une rue peuplée d’inconnus !

10. Soyez vigilant avant d’ouvrir des pièces jointes à un courriel : elles colportent souvent des codes malveillants

VOilà, juste un petit rappel…on n’est jamais trop prudent.

12345

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885