Archive | Poésie Flux RSS de cette section

6 novembre 2012 3 Commentaires

Le Silence

« Le silence a le poids des larmes. »
de Louis Aragon

Le Silence dans Poésie 1195299-269x300
Inspiration…

Il est des silences qui veulent dire beaucoup de choses.
Des silences lourds, pesants, qui font mal.
Ils traduisent le mal-être, la pénibilité du moment.
Et, à l’instant même où ce silence devient trop assourdissant,
L’homme s’écroule, pleurant de toute son âme,
Les épaules chargées de désespoir et d’amertume,
Impuissant qu’il est à regarder demain qui arrive déjà.
Il renonce, fait marche arrière, cherche dans ses prières,
Le sauf-conduit, une issue, une échappatoire.
Mais, ses mains happent le vide, le noir, le nu.
Le néant semble l’engloutir,
Sa foi l’abandonne…
Il se laisse mourir, de peur et de chagrin.
Le silence résonne dans sa tête, et l’homme déraisonne.
L’homme seul, n’est rien.

5 novembre 2012 0 Commentaire

Sur le fil,

Sur le fil, dans Poésie il-joue-a-l-equilibriste_100814_w4606
Sur le fil de ma vie, je tâtonne et me cramponne.
Au moindre faux pas, je me retrouve en bas.
Comme j’aimerais pouvoir voler…

J’avance, tout doucement mais sûrement.
Je sais où je désire aller, je connais le chemin,
Qui me conduira à toi…

Un pas en avant, un pas en arrière, encore hésitante.
Le vent cherche à me déséquilibrer,
Et, je ne sais toujours pas voler…

J’ouvre les bras, cherchant un invisible appui.
Je regarde loin devant, tenant la peur à distance
J’allonge le pas pensant arriver plus vite…

Mais la route est longue pour celui qui cherche,
Une parcelle de bonheur, une petite étincelle…
Je vais partout où tu es,
Apprends-moi à voler…

belles images

4 novembre 2012 0 Commentaire

Encore et encore

Encore et encore dans Poésie t-diane-et-le-cerf-letellier-pierre-caen-300x236

Cessez donc de nous conter toujours les mêmes histoires.
De gaîté  avons besoin pour confondre le noir.
La méchanceté est toujours punie,
C’est ce qu’on a tous appris.
Mais, elle n’a pas dû retenir la leçon.
Alors, parfois, elle déguste avec raison,
La solitude, celle du coeur surtout,
Celle qui lui fait mal partout.
Elle cherche une accalmie dans la tempête,
Qui ne viendra pas c’est un fait.
Elle se berce d’illusions,
Elle, qui en connait pourtant la raison.
Pour elle, le chant de l’hallali.
Il en est ainsi, pour qui trahit.

1 novembre 2012 0 Commentaire

La terre est bleue comme une orange…

La terre est bleue comme une orange... dans Poésie 20110822_terre_bleue-300x232

LA TERRE EST BLEUE COMME UNE ORANGE
L’amour la poésie (1929)

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s’entendre
Les fous et les amours
Elle sa bouche d’alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d’indulgence
À la croire toute nue.

Les guêpes fleurissent vert
L’aube se passe autour du cou
Un collier de fenêtres
Des ailes couvrent les feuilles
Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté.

Paul Eluard

explication

Quand on aime les mots…

1 novembre 2012 1 Commentaire

quand 1+1=1

quand 1+1=1 dans Poésie temps-qui-passe-temps-qui-efface7

Que faire de ces mains qui cherchent les caresses?
Que faire des ces mains qui cherchent les mots avec tendresse?
Que faire de ces mains qui sur le piano jouent, enchanteresses?

Que faire de ce sourire qui s’adresse au monde entier?
Que faire de ce sourire qui cache ses pensées?
Que faire de ce sourire qui trompe l’ennemi éploré?

Que faire de ce corps qui à présent se déteste?
Que faire de ce corps et de ses maladresses?
Que faire de ce corps qui montre tant de détresse?

Que faire de ce visage aux contours si doux?
Que faire de ce visage qui désormais parait flou?
Que faire de ce visage qui n’a plus d’atouts?

Que faire de ces yeux qui ne voyaient que toi?
Que faire de ces yeux qui pleuraient parfois?
Que faire de ces yeux qui pétillaient de joie?

Et le temps passe inexorablement, il emporte l’Amour dans ses tourments,
Ce passé qui hier encore, ressemblait à un soleil,
Aujourd’hui te fuit et les miettes qu’il laisse,
Ne suffisent pas à nourrir ton coeur.
Ton petit bout de toi a perdu la chaleur des mots, qu’il te glissait au creux de l’oreille,
Des voeux qu’ensemble vous faisiez quand il te disait beau!
Non, l’avenir ne sera pas meilleur.

1...343536373839

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885