Archive | Mes livres préférés! Flux RSS de cette section

19 mai 2013 2 Commentaires

à toi pour l’éternité par Daniel Glattauer

à toi pour l'éternité  par Daniel Glattauer telechargement1

Et voilà, j’ai englouti ce roman en une journée…impossible de décrocher! Après « Quand souffle le vent du nord » et « la septième vague », je confirme : cet écrivain a l’art du suspens. J’aime son style. Des phrases courtes sans fioritures, des dialogues qui régalent…

Ici, à la lecture des premières pages si on croit à un roman d’amour, il n’en est rien.

Quelle dose d’amour pouvons-nous supporter?  Sans réfléchir, nous répondrions mais, no limit….

Grave erreur!!!! Connait-on vraiment l’autre? Se connait-on soi-même?

Résumé :

Par hasard, Judith rencontre Hannes dans un supermarché. Quelques jours plus tard, il entre dans sa boutique de luminaires. Hannes est architecte, il est craquant, le gendre dont rêve toute belle-mère. Les amies de Judith tombent toutes sous le charme.

Alors, pourquoi Judith n’arrive t’elle pas à se laisser aller et  à profiter de l’occasion?

 

à lire de toute urgence…

 

 

18 mai 2013 0 Commentaire

Le silence de Clara par Patrick Cauvin

Le silence de Clara  par Patrick Cauvin 41RmLXuQYPL._SL500_AA300_

 » Je ne croyais ni à Dieu ni au diable. Jusqu’à ce que je lise quelques lignes dans un cahier d’enfant : un récit de voyage, en Alaska, qui aurait lieu dans un siècle. Et c’était Clara qui les avait écrites… Impossible, c’était parfaitement impossible, ma fille n’avait pas accès au langage, elle ne l’aurait jamais… elle était autiste… Il y avait de quoi devenir fou. C’est ce qui a failli nous arriver, à Lorna et à moi. Enfin presque… La solution se trouvait au fond d’un village perdu… L’incroyable solution…  »

Un livre qui traite de l’autisme avec beaucoup de pudeur…Un couple qui résiste, qui va aller jusqu’au bout du mystère croyant  à une possible guérison de leur fille! Comme toujours, Patrick Cauvin nous embarque…Quelques longueurs pourtant dans ce roman mais, j’ai adoré la manière de traiter cette maladie qui murent les gens dans un monde de silence et de solitude…

à lire….

17 mai 2013 0 Commentaire

« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » par Harper Lee

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche.
Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès. Il ne suffit pas en revanche à comprendre comment ce roman est devenu un livre culte aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays.
C’est que, tout en situant son sujet en Alabama à une époque bien précise – les années 1930 -, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.
Couronné par le Prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.
Ce livre est magique. D’une tendresse, d’un humour, d’une mélancolie sans pareils.
Frédéric Vitoux, Nouvel Observateur.
Un phénomène comparable à L’Attrape-Cœurs de Salinger, et donc l’un des plus beaux livres jamais écrits. Femina.

 

Cela faisait plusieurs années que j’entendais ce titre : « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » au travers de différents films américains! J’ai fini par l’acheter et je suis ravie. Ce livre est le seul que publiera Harper Lee. Elle parle au travers des mots d’une enfant. Beaucoup le lui ont reproché, pensant qu’une enfant de 8 ans ne pouvait s’exprimer ainsi! Moi, je l’ai trouvé tout  à fait réaliste ce roman. On baigne dans l’Amérique des années 30. On sent les choses arriver dans cette Amérique un peu trop puritaine à mon goût! Où, chacun énnonce ses idées haut et claires, pensant qu’il ne peut en être autrement! Atticus aura bien du mal à lutter contre les préjugés idiots qui perdureront malheureusement des dizaines d’années encore.

Ce roman, je l’ai avalé et je ne suis pas étonnée qu’il y ait un film avec Gregory Peck! je vais m’empresser de le trouver maintenant que j’ai lu le livre…

J’ai été surprise d’apprendre que ce livre ne s’est pas très bien vendu en France, en Allemagne alors qu’il rencontrait un énorme succès dans les pays anglo saxon… Le thème sans doute! Aux EU, il est même au programme dans tous les lycées…

Enfin, je vous promets que vous passerez un bon moment! Plongez!

50103704-201x300

 

12 avril 2013 2 Commentaires

Tortilla flat par John Steinbeck

Tortilla flat  par John Steinbeck tortillaflat

 

 Quatrième de couverture

«- Je vais tout te raconter. J’ai acheté deux gallons de vin et je les ai apportés ici dans le bois, puis je suis allé me promener avec Arabella Gross. J’avais acheté pour elle, à Monterey, une paire de pantalons de soie. Elle les a beaucoup aimés, si roses, si doux. Et puis, je lui ai aussi acheté une petite bouteille de whisky. Un peu plus tard, elle a rencontré des soldats et elle est partie avec eux.- Oh ! la détrousseuse de l’honnête homme !»

RÉSUMÉ DU LIVRE

Les paisanos, ces fermiers au sang américain et indien mêlés, vivent et sont heureux en dépit de la violence qu’ils subissent et du sort qui parfois s’acharne…C’est le 4em roman de Steinbeck. Il a apporté la reconnaissance à son auteur tout en lui attirant les foudres de la chambre de commerce de Monterey qui refusait d’admettre la réalité des difficultés vécues par les fermiers.

Un roman  à l’ivresse jubilatoire! Des personnages hauts en couleurs comme toujours chez Steinbeck. Une atmosphère…

 

Citation : « Un peu d’amour, c’est comme un peu de bon vin… Trop de l’un outrop de l’autre rendent un homme malade.  »

10 avril 2013 3 Commentaires

J’étais derrière toi par Nicolas Fargues

 

J'étais derrière toi  par Nicolas Fargues telechargement

Un livre subtil, un beau roman sur la rupture amoureuse. Tout en narration, un style direct, comme une confession intime où l’on se dit toute la vérité quoi qu’il puisse arriver. le narrateur, anti héros maladroit et sensible, 30 ans, très lucide décrit le cheminement d’un homme qui se rend compte qu’il  vivait en dehors du chemin. Il croit aimer encore Alexandrine, sa femme. S’en veut de ne pas être à la hauteur, croit ne pas la mériter et finalement, découvre qu’elle ne l’a jamais aimé, qu’elle agit en castratrice et fait de lui l’homme qu’il n’est pas.  Jusqu’à Alice! Une étudiante qui lui redonne confiance en lui. Mais, rongé par le remord, il essaie encore de recoller les morceaux de sa vie de couple dans laquelle finalement, il n’y a plus rien à sauver. il redevient alors, celui qu’il a toujours été, bien avant sa femme et renoue avec Alice…reprend la route du bonheur…car lorsque l ‘on tombe amoureux et que l’on dit » je t’aime », c’est avec l’envie d’y croire et que cela dure toujours…

 Un sujet éternel, une bonne dose de romantisme ainsi qu’une grande rasade d’auto-dérision font de ce livre une confession romanesque sincère et douloureuse qui sonne très juste.

_________________________

Je me suis plongée dans ce roman, j’avais l’impression d’être l’oreille qui écoute l’autre raconter son histoire.

Une vie avant l’éveil. j’ai aimé les mots, le ton…à lire véritablement.

123456...33

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885