Archive | Mes livres préférés! Flux RSS de cette section

29 février 2016 0 Commentaire

COmplètement cramé !

téléchargement (16)

Résumé :

Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets; Manon, jeune femme de ménage perdue; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer…
J’ai mis une 20aine de pages avant d’être dedans mais ensuite, cela fonctionne et je l’ai dévoré !
C’est un livre pour distraire. les personnages sont beaux (intérieurement), ils ont tous un passif. L’humour anglais contre l’humour français fait mouche.
Quelques passages philosophiques emprunts de sentiments. On pourrait frôler le côté rose…un peu mièvre et non, Gilles Gardinier a ce don de vous embarquer complètement  sans que jamais vous ne vous ennuyiez…
A lire si vous avez besoin de vous aérer la tête et même si tout va bien.
25 février 2016 3 Commentaires

Ne lâche pas ma main ! Michel Bussi

bm_CVT_Ne-lache-pas-ma-main_9877

Soleil, palmiers, eaux turquoise de l’île de La Réunion et un couple amoureux. Cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. La femme disparaît de sa chambre d’hôtel. Son mari, soupçonné du meurtre, s’enfuit en embarquant leur gamine de six ans. Le plan Papangue, équivalent insulaire du plan Epervier, enclenche une course-poursuite vite ponctuée de cadavres, dans un décor prodigieux et au cœur de la population la plus métissée de la planète.

Un polar qui cogne comme un verre de punch. A déguster vite, fort et frais.

 

Après « un avion sans elle » que j’avais beaucoup aimé, j’espérais ! J’ai bien fait car Michel Bussi sait nous tenir en haleine. Nous sommes plongés au coeur de la Réunion, entre us et coutumes et cette histoire tient la route.  Les personnages sont attachants, les descriptions ne sont pas pompeuses ! On ne s’ennuie jamais. Une écriture fluide, facile d’accès. RAS !

Encore un auteur dont je lirai toutes les oeuvres…   A lire si ce n’est pas déjà fait.

18 août 2015 2 Commentaires

Carlos Ruiz Zafón

et voilà, j’ai tout lu….

téléchargement

Résumé :   L’ombre du vent

Dans la Barcelone de l’après-guerre civile,  » ville des prodiges  » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés.L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers.

Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets enterrés dans l’âme de la ville : L’Ombre du Vent.

Avec ce tableau historique, roman d’apprentissage évoquant les émois de l’adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l’Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s’emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie

téléchargement2 (1)
Résumé : le jeu de l’ange

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués », en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus.Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En moyennant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

téléchargement3 (1)
Résumé : le prisonnier du ciel

Barcelone, Noël 1957. À la librairie Sempere, un inquiétant personnage achète un exemplaire du Comte de Monte Cristo. Puis il l’offre à Fermín, accompagné d’une menaçante dédicace. La vie de Fermín vole alors en éclats.Qui est cet inconnu ? De quels abîmes du passé surgit-il ? Interrogé par Daniel, Fermín révèle ce qu’il a toujours caché.
La terrible prison de Montjuïc en 1939. Une poignée d’hommes condamnés à mourir lentement dans cette antichambre de l’enfer. Parmi eux Fermín et David Martín, l’auteur de La Ville des maudits. Une évasion prodigieuse et un objet volé.

Dix-huit ans plus tard, quelqu’un crie vengeance. Des mensonges enfouis refont surface, des ombres oubliées se mettent en mouvement, la peur et la haine rôdent.

Foisonnant de suspense et d’émotion, Le Prisonnier du ciel nous rapproche pas à pas de l’énigme cachée au cœur du Cimetière des Livres oubli.

Quatrième de couverture
Barcelone, 1957. La sonnette tinte sur le seuil de la librairie Sempere. Le client s’approche de Daniel en boitant. L’objet de sa visite ? Un magnifique exemplaire du Comte de Monte-Cristo… Qu’il laisse à l’attention de Fermín, en congé, accompagné d’un curieux message du passé… C’étaient les heures noires du franquisme : à la prison de Monjuïc, parmi les damnés du régime, Fermín portait le numéro 13. Les fantômes refont surface. Dans l’ombre, le Cimetière des Livres oubliés cache toujours son secret…

J’ai été transportée tant par les personnages que par l’histoire. Des phrases que l’on retient parce qu’il choisit toujours les mots justes ! Un grand auteur assurément !
à découvrir de toute urgence. L’auteur prévient que les 3 livres peuvent se lire ensemble, séparément dans l’ordre ou dans le désordre…. Ce qui est sur, c’est qu’il faut les lire. Le 3em démonte ce que l’on avait cru à la fin du second, le premier n’est pas sans rapport… du mystère et donc du suspens..on sait quand l’on commence mais jamais quand on s’arrêtera. Nuit blanche en perspective.
 site internet : www.carlosruizzafon.com
21 janvier 2015 1 Commentaire

Nous étions faits pour être heureux. Véronique Olmi

41InwBkk+ML._SL160_

 

Résumé :

Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi
soudain recherche-t-il Suzanne qui n’est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ?
Pourquoi va-t-il lui confier un secret d’enfance dont il n’a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ? Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l’auteur de Bord de mer, Le Premier amour et Cet été-là, décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste.
Que de sensibilité chez Véronique Olmi. Elle nous dresse ici des portraits de gens qui nous emportent. à chacun son secret, à chacun sa façon de l’appréhender.  Une histoire qui pourrait être la notre, une histoire simple et compliquée  à la fois. J’aime son style, entre poésie et vérité toute nue. beaucoup de pudeur. la description de leur premiers ébats est magnifique… Un e plume agréable….envoûtante   et puis la musique des mots.   à lire. j’avais déjà lu le premier Amour… que je vous conseille également.
5 janvier 2015 1 Commentaire

Le CERCLE D’ARGENT Bernard Boudeau

8baf3646d2ad1db

Synopsis :

1991 – La journaliste suisse, Margaux Strenbach, couvre en Yougoslavie l’effondrement du modèle socialiste de Tito. Elle découvre, au hasard d’un reportage, des documents qui la mettent sur la piste d’un gigantesque trafic d’organes. Elle utilise les compétences et les relations de Gontier pour découvrir la clinique où ont lieu les transplantations… mais derrière ce trafic se cache une secte aux ramifications internationales! 2001 – Cette secte, le Cercle d’argent, kidnappe la petite-fille d’une députée afin de l’empêcher de défendre son projet de loi anti-secte au Parlement européen. Le commandant Gontier aura pour mission de retrouver la jeune fille et d’anéantir la secte. Pour cela, il va faire appel à Assia, la séduisante body-guard dont les méthodes sont simples, efficaces et définitives…
Bernard Boudeau aime changer : changer d’endroit, changer de passion, changer de vie. Il a aimé passer de l’univers des hôpitaux à celui des entreprises, des couloirs des universités aux allées des usines. Tour à tour infirmier, formateur, enseignant, consultant ; tour à tour passionné de musique et de photo, d’Amérique aussi… Ce qui ne change pas, c’est son plaisir à raconter des histoires, d’humbles haïkus aux scénarii de jeux de rôles, des exercices pédagogiques aux contes inventés pour endormir ses enfants. Il doit avoir neuf vies et nul ne sait s’il les doit à Dieu ou au Diable. En 2009, avec Méfie-toi d’Assia !, son premier roman, un thriller salué par de nombreux jurys, l’animal plante ses griffes en littérature, et avec un fameux coup de patte ! De la même veine, L’homme qui aimait les tueurs l’installe parmi les grands du roman noir. En 2013, son quatrième opus, Les Mâchoires du passé, reçoit le Prix du Polar du Lions Club de Rambouillet et il revient en 2014 avec Le Cercle d’argent, 400 pages de pur suspense…

C’est le second livre de Bernard que je lis.  Et toujours le même engouement.  J’ai rencontré l’auteur au salon des pieux l’an dernier. Un homme posé, souriant et très sympathique. J’ai commencé à le découvrir au travers de « Méfie-toi d’Assia !,  Je le retrouve ici avec le cercle d’argent. Toujours autant de suspense. Les sujets sont variés, on aime les personnages.  On aurait peut-être aimé un peu plus de situations coriaces, dures ce qui aurait donné un côté plus sombre en accord avec le sujet… on  passe assez vite sur certaines monstruosités tels les mines, les cobayes futur greffes… Bernard les pointe du doigt mais s’en s’appesantir. Peut-être tout simplement pour ne pas s’égarer ou alourdir l’histoire…il reste sur le fil conducteur et les personnages centraux.  Le style est agréable, un rythme toujours soutenu et une description détaillée des lieux…

Un livre  à conseiller….Bernard, je réclame le prochain.   merci et bravo.

Rencontres : 

Rencontrez Bernard BOUDEAU à MENNECY les 7 et 8 février 2015
07/02/2015
Rencontrez Bernard BOUDEAU à GENNEVILLIERS le 15 mars 2015
15/03/2015
Rencontrez Bernard BOUDEAU à LENS les 21 et 22 mars 2015
21/03/2015
Rencontrez Bernard BOUDEAU à NEUILLY-PLAISANCE les 11 et 12 avril 2015
11/04/2015
Rencontrez Bernard BOUDEAU à OZOIR-la-FERRIERE le 21 novembre 2015
21/11/2015
12345...33

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885