Archive | Kimono du désir Flux RSS de cette section

20 décembre 2012 2 Commentaires

Vous avez un message.

Vous avez un message. dans ANECDOTE hla-porte-de-ames-soeurs-

 

Il se hasarde sur les sites de rencontre…il vogue tel un voilier sur une mer d’huile. Sa timidité l’empêche de contacter celle qu’il attend… celle qui l’attend.

Il préfère les portraits sans photo. De toute façon, elle n’est jamais comme sur l’image…Son ami René en a fait les frais la semaine dernière. Il a bien vite décroché l’oeillet agrafé à sa boutonnière lorsque son rendez-vous a franchi le seuil   à la taverne du gaulois. Il attendait une petite blonde d’une trentaine d’années, il a vu « une blondasse, toute ronde, même pas classe », enfin c’est ce qu’il lui a raconté en rentrant, complètement dépité.

Non, lui, il n’a pas envie de kleenex, il ne veut pas errer de rendez-vous en soirée manquée! Il n’est pas pressé.

Il sait qu’en Amour,  le meilleur moment est celui de la découverte… quand 2 êtres qui ne savent absolument pas qui ils sont, ni à quoi ils ressemblent, distillent encore et encore l’information. Oh, ils trouvent très vite un terrain d’entente, entre moquerie et provocation…toujours gentille…mais attention à ne pas trébucher…les mots vous emmènent où ils veulent, tout dépend de l’interprétation qu’on veut bien leur donner. Il ne faut pas perdre le contrôle.

Lui, il sait tout cela pour l’avoir vécu. Cela fait maintenant 2 ans qu’il est seul. Il les aime un peu intrigantes, un peu intellectuelles, un soupçon jolies… enfin, le vocable exact serait charismatiques. Qu’elle sache cuisiner ou pas lui importe peu! Elle n’aime pas le ménage, aucun souci, il prendra quelqu’un pour l’aider dans cette tâche. Il recherche de la complicité, l’envie de faire des choses, ensemble.

Quand Sandra l’a quitté, il s’est senti comme soulagé. Toutes ces années à vivre l’un à côté de l’autre. Un câlin de temps en temps par habitude…mais, sans passion. Un corps à corps triste, où l’orgasme n’est plus le plaisir mais l’aboutissement d’un « frotti frotta ». Où, les coeurs ne se murmurent plus « je t’aime »…

Maintenant même si l’absence de tendresse le fait souffrir parfois, il sait qu’il vaut mieux vivre seul que mal accompagné.

Alors, il prend son temps. Il sait qu’il trouvera son âme soeur. Il y a tellement de gens seuls…Il n’a juste pas cherché au bon endroit.

Il décide donc de se promener sur les blogs…ils sont si nombreux que parfois, il se demande si c’est une bonne idée. Les thèmes sont variés et les mots qui les composent donnent une image même floue, même lointaine, mais une image tout de même de la personne qui se cache derrière un pseudo, une écriture, des histoires…Il sait déceler la souffrance, la solitude aussi. Alors, il laisse des commentaires qui parfois donnent lieu à des réponses extraordinaires. Quand elles piquent sa curiosité, il se lance …son coeur retrouve des ailes alors et il sait…il sait que bientôt, il trouvera chaussure à son pied. L’Amour est là, tout près…il l’entend déjà frapper  à la porte…
Vous avez un message!

 

nm-318700 dans divers    pour rire…..

20 décembre 2012 1 Commentaire

The Piano Guys


regardez!!!!!!

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

19 décembre 2012 2 Commentaires

Le monde ne tourne pas rond!

 

 

Le monde ne tourne pas rond! dans ANECDOTE paola-221x300 

Je crois que je vais m’installer sur une île déserte…Un exil tranquille et volontaire pour retrouver le souffle de vie.

Je n’ai pas envie de quitter mon pays juste de pouvoir me reposer.

Les nouvelles sont catastrophiques :    rapt de nourrissons,  tuerie dans une école, otages aux quatre coins de la planète, crise en tout genre :  d’ado, d’éco, d’égo, d’écolo, d’économie….Au secours!

Ne pourrait-on avoir une trêve à  Noël?  Juste une toute petite, une minuscule…

C’est vrai qu’écrire au Père-Noël me démange quand je sais tout ce qu’il a à faire mais…

Je pense à la jeunesse. Que fera-t’elle demain?

La planète est en mauvais état, on est au bord de la crise de nerf à chaque bout de la terre, pas de travail, pas d’argent, pour certains pas d’ami…Qui dit pas de travail, sous entend pas de logis, pas de nourriture.. pas de…

Bien-sûr, c’est Noël et je pourrais me parer d’un habit de fête et ignorer tout cela mais, je n’y arrive pas. Je sais que je n’ai rien volé, ce que j’ai aujourd’hui est le fruit de mon travail mais, les années passent et je n’ai plus le coeur à faire la fête!

Je crois que j’ai perdu l’envie….Car, l’envie ne vaut que si le plaisir est partagé et là, je sens trop bien le manque.

Alors, pour Noël, vous qui venez ici , je vous souhaite sincèrement de tout oublier l’espace d’une micro-seconde (et même un peu plus.), de profiter de l’instant présent en famille, entre amis…soyez heureux car vous seul avez la clé de ce bonheur tant attendu. 

Le monde part en sucette et elle n’a pas le goût d’anis…

Je souhaite que jamais vous n’ayez  à  boire le calice jusqu’à la lie…

Profitez car vous êtes en vie!

Et la vie, quoi qu’on en dise est belle quand on sait l’apprivoiser.

 

3082601423_1_3_qryetexc dans diversLa vie est belle!

Un film de Roberto Benigni, avec Roberto Benigni, Nicoletta Braschi, Pietro De Silva …

 

19 décembre 2012 0 Commentaire

Gardons notre bonne humeur

Gardons notre bonne humeur dans ANECDOTE naissance-du-pere-noel

humour-noel-reine dans divers

18 décembre 2012 4 Commentaires

La mère-Noël

La mère-Noël dans ANECDOTE 3c_510x700

On parle toujours du Père-Noël mais connait-on réellement la vie de cet homme?

Avez-vous pensé un seul instant qu’il pouvait être marié? 

 

Cela m’amène directement au sujet de ce soir, à savoir : la Mère-Noël!

C’est une femme merveilleuse qui accompagne l’homme le plus célèbre au monde depuis maintenant plus de cinquante ans! Oui, chacun d’eux vole allègrement vers ses soixante-dix printemps et, si parfois ils se sentent fatigués, ce n’est pas le poids des ans qui pèse sur leur vieille carcasse mais vous, nous….les exigeants, qui sommes grands responsables.

Chaque année nous les mettons à contribution. Car il faut commencer dès le mois de Janvier la fabrication des jouets pour être certain de pouvoir répondre à toutes les demandes…Il serait  inconcevable de ne pouvoir servir un enfant.  Là, au moins, tous sont égaux.

Donc, toute l’année, Madame Noël comme on la surnomme aussi s’occupe de l’intendance. Elle nourrit son petit monde, à savoir tous les lutins, les animaux et son petit ventru de mari qu’elle adore.

Quand ils se sont rencontrés, il lui avait tout de suite avoué le destin qui l’attendait. Dès la naissance, on lui avait appris qu’il serait le bienfaiteur de tous les enfants de la terre.  Le métier était rude mais ô combien gratifiant. Il voyagerait tout autour de la planète. Il devrait suivre la mode car dans le monde des jouets les demandes des chérubins avaient beaucoup évoluées. Là, où autrefois on donnait des chevaux de bois, on attendait maintenant des tablettes, des ordinateurs… Les lutins heureusement étaient d’excellents techniciens. La Mère-Noël était source de nombreuses idées surtout côté fille.  Heureusement, les poupées même si leur aspect changeait, restaient en tête d’affiche. Elle avait passé commande auprès de grands créateurs et à chaque fois ce fut un succès. Le Père-Noël n’entendait rien à cela! Il ne comprenait pas que l’on veuille jouer à la dînette, à la maman, à la maîtresse…Souvent Mamie Noël se moquait de lui et de ses principes idiots et vieillots. Le monde bougeait et dans ce métier, il fallait  se mouvoir en même temps que lui : être dans le vent comme disent les enfants.

Parfois, le Père-Noël s’énervait car il trouvait que les choses évoluaient trop vite. On ne prenait plus le temps de s’amuser avec un jouet, car il y en avait beaucoup trop. Quel gâchis, pensait-il. Il sombrait alors plusieurs jours dans le désespoir, seul, dans son chalet. Parfois, il buvait plus que de raison parce qu’il avait l’impression d’être un Père-Noël passable…il gâtait beaucoup trop son petit monde et c’était pour cela que les enfants n’arrivaient plus à se concentrer sur rien.

Heureusement, Mère-Noël, sa plus grande fan était là et elle savait le consoler. Elle avait accepté d’être son épouse il y a bien longtemps et cela sans hésitation aucune.  Le Père-Noël était avant tout un homme bon qui savait écouter. Il faisait toujours preuve d’empathie envers autrui. Il n’élevait jamais la voix, faisait toujours tout son possible pour bien faire. Et, croyez-moi, ce n’est pas toujours facile quand on a à faire à des chenapans tels que certains petits bambins dont je tairai le nom…Elle savait la vie qui l’attendait. Elle ne serait jamais au premier plan et le métier de son mari passerait avant toute autre chose. Aussi, n’eurent-ils jamais d’enfant. Ils n’auraient pas eu le temps de s’en occuper vraiment car la vie de parents est un travail à plein temps.  Cela ne leur manquait pas puisqu’ils considéraient que tous les enfants sur cette terre étaient un peu les leurs. Combien de lettres de demandes ou de remerciements avaient-ils reçues?  Ils seraient bien incapables de vous donner un chiffre.

Mais, ils furent de toute évidence un couple des plus heureux. Il y avait de l’Amour entre eux, aujourd’hui comme au premier jour.

La nuit, sous les draps, leurs effusions sont semblables aux nôtres et ils se murmurent des mots d’Amour. Ce n’est pas parce qu’on les imagine toujours vêtus de rouge qu’ils ne portent pas lorsqu’ils sont chez eux d’autres vêtements. Mamie-Noël à son âge porte encore des nuisettes et se veut coquette. Cela ravie son mari qui est un peu coquin quand il s’agit de faire des câlins.

Quand ils prennent des vacances, toujours incognito, c’est sous les tropiques! Moi, je ne les ai jamais rencontrés mais j’aurais certainement beaucoup de choses à leur demander afin de pouvoir compléter cet article…car, tout ce que je sais, c’est un lutin qui me l’a raconté. Là-bas, ils sont tous amoureux secrètement de Mamie-Noël.  Il m’a affirmé qu’elle est encore très belle.  La gentillesse est tellement incrustée en elle, que cela la rend immensément belle. Elle ressemble un peu à une fée. Le Père-Noël n’est pas jaloux car il sait tout l’Amour qu’elle lui porte.  Elle le lui démontre chaque jour. Il a parfois un caractère difficile.  Combien de fois l’a t’elle pris par la main pour le remettre sur le droit chemin? Elle sait être ferme sans jamais avoir à crier ou à se fâcher. Sans elle, il n’aurait pas pu travailler aussi longtemps en tant que Père-Noël.

Le plus merveilleux, c’est que leur destin à tous deux est lié. Le Père-Noël et la Mère-Noël ne peuvent être séparés. Ils vivront éternellement l’un à côté de l’autre même quand, trop usés et fatigués on les appellera plus haut, tout là-haut…ce sera ensemble. Ils n’auront pas à survivre à l’autre, tout écrasé de chagrin… et moi, j’aime les histoires qui se finissent bien!

 

 

1234

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885