Archive | FILM Flux RSS de cette section

1 mars 2015 2 Commentaires

Pas son genre

479126.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Date de sortie 30 avril 2014 (1h51min)
Réalisé par Lucas Belvaux
Avec Emilie DequenneLoïc CorberySandra Nkake plus
Genre Comédie , Romance
Nationalité Français
Presse   3,5 26 critiques
Spectateurs   3,5 pour 1 581 notes dont 311 critiques

Synopsis et détails

Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C’est alors qu’il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines « people » et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ?

 

Pas son genre est une adaptation du roman éponyme de l’écrivain français Philippe Vilain, publié en 2011 chez Grasset. Lucas Belvaux a eu vent de ce livre en écoutant la chronique de la militante féministe et femme politique Clémentine Autain à la radio. Quelques heures après, le réalisateur avait le livre en main.

C’est à Arras que Lucas Belvaux a posé sa caméra. « Les carnavals, les fanfares, la bière, les frites, la convivialité (…) », originaire de Belgique, le cinéaste connaît parfaitement ces codes culturels. « Je n’ai pas eu à tricher, c’était dans le livre ! Les deux grandes places d’Arras m’apparaissent comme des décors de théâtre, des toiles peintes », confie ce dernier qui s’est senti comme à la maison dans cette ville du Pas-de-Calais.

L’actrice belge Emilie Dequenne, qui joue Jennifer, une coiffeuse d’Arras, a justement changé de couleur de cheveux pour les besoins de son personnage. En effet, le réalisateur Lucas Belvaux l’a fait teindre en blonde après avoir vu une photo d’elle au Festival de Cannes. Avec ces cheveux blonds, l’actrice ressemble d’avantage à  » l’image fabriquée » que constitue son personnage de fausse blonde naïve et prête à tout pour plaire : « Pour Jennifer, « les hommes préfèrent les blondes », forcément. Et puis ça illumine son visage. Ça fait partie de sa volonté d’être toujours « au top », de son refus absolu de se laisser aller, d’abandonner, de renoncer. »

C’est la première fois que l’actrice belge Emilie Dequenne joue un personnage aussi proche d’elle : « C’est une fille optimiste, une fille qui va de l’avant, une fille moderne, indépendante. En un mot : vivante ! Enfin une fille sans problème ! » Son rôle d’une coiffeuse d’Arras pleine de candeur est l’opposé du personnage de Muriel qu’elle incarnait dans A perdre la raison de Joachim Lafosse : « Autant l’une était sombre, perdue dans la noirceur, autant Jennifer est une incarnation de la clarté. »

 

Emilie Dequenne est formidable dans ce rôle qui lui va comme un gant. Une coiffeuse et un philosophe : un étrange mélange. Une histoire d’amour  à laquelle on voudrait croire mais qui petit  à petit montre combien  les différences et l’implication de chacun  peuvent créer un malaise parfois même une rupture. On philosophe avec légèreté tout en amenant des sujets existentiels sur lesquels vous et moi nous interrogeons souvent… j’aime les films qui vous amènent  à réfléchir même après le mot FIN.

à voir

1 mars 2015 0 Commentaire

Marina

21048665_20131011110443307.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Date de sortie inconnue (1h58min)
Réalisé par Stijn Coninx
Avec Matteo SimoniLuigi Lo CascioDonatella Finocchiaro plus
Genre Biopic , Drame
Nationalité Belge , italien
Spectateurs   

Un film inspiré de la jeunesse de Rocco Granata. Emigré, fils de mineur voué  à l’être aussi. Mais c’était sans compter sur sa force de caractère et sa passion pour la musique et plus particulièrement l’accordéon.

né à Figline Vegliaturo le 16 août 1938, c’est un chanteur-compositeur italien, également producteur de musique. Sa voix rauque lui est caractéristique.

J’ai aimé l’atmosphère. Celle de l’époque de mes grands-parents (je suis originaire du nord) : le travail à la mine,  la main d’oeuvre étrangère et déjà le manque d’intégration… Les décors, les costumes…un film très abouti. J’ai passé un excellent moment. les acteurs y sont pour beaucoup également.

à voir.

4 février 2015 1 Commentaire

Gemma Bovery

326431.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Date de sortie 10 septembre 2014 (1h39min)
Réalisé par Anne Fontaine
Avec Gemma ArtertonFabrice LuchiniJason Flemyng plus
Genre Comédie , Drame
Nationalité Français
Presse   3,4 27 critiques
Spectateurs   3,4 pour 1 480 notes dont 250 critiques

 

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie…

Anne Fontaine voulait faire faire un stage dans une boulangerie à Fabrice Luchini (son personnage est boulanger). Ce dernier a tout de suite pensé : « On est chez Stanislavski, là ! Il va falloir qu’elle prenne un autre acteur, parce que je ne vais pas passer quinze jours à regarder un mec en train de faire son pain ! ». La cinéaste s’est finalement rangée à son avis.

 

Quand Luchini est là, je sais que le film sera bon ! Je suis fan…c’est terrible. Ici encore un rôle qui lui va comme un gant. Ce ne pouvait être que lui. Gemma est superbe également, très sensuelle. Des non-dits qui font l’histoire, toute en sentiments retenus…un humour discret..une histoire qui fleure bon le terroir..;bref, j’adore.

à voir

 

 

4 février 2015 0 Commentaire

INVICIBLE

212413.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Date de sortie 7 janvier 2015 (2h17min)
Réalisé par Angelina Jolie
Avec Jack O’ConnellDomhnall GleesonGarrett Hedlund plus
Genre Guerre , Biopic , Drame
Nationalité Américain
Presse   3,0 21 critiques
Spectateurs   4,1 pour 1 843 notes dont 256 critiques

Synopsis et détails

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 L’incroyable destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis « Louie » Zamperini dont l’avion s’est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l’équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d’entre eux survécurent 47 jours durant, avant d’être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre.

Titre original
Unbroken
Secrets de tournage
17 anecdotes
Récompenses
1 nomination
Box Office France
539 241 entrées
Distributeur
Universal Pictures International France
Budget
65 000 000 $
Le scénario est basé sur le best-seller Unbroken: A World War II Story of Survival, Resilience, and Redemption (2010) de Laura Hillenbrand, dont l’histoire retrace la vie du célèbre champion olympique et héros de guerre, Louis Zamperini, ici interprété par Jack O’Connell.
Universal Studios acheta les droits de l’histoire de Louis Zamperini en 1957, dans l’espoir de pouvoir développer le projet avec Tony Curtis. Quelques années plus tard, Nicolas Cage manifesta son intérêt pour cette histoire. Le projet d’adaptation au cinéma a finalement vu le jour suite au best-seller écrit par Laura Hillenbrand en 2010.
À 19 ans à peine, Louis Zamperini était déjà un champion de course et avait un surnom bien à lui : « La Tornade de Torrance« .
Louis Zamperini aura vécu juste assez longtemps pour être la première personne à voir le film Invincible, aux côtés d’Angelina Jolie, puisqu’il est décédé le 2 juillet 2014, à l’âge de 97 ans.
Angelina Jolie et son chef opérateur Roger Deakins avouent s’être inspirés du chef d’œuvre de Sidney LumetLa Colline des hommes perdus (1965) pour proposer des scènes de tortures physiques et psychologiques les plus intenses possibles.
Après tant d’épreuves traversées, Louis Zamperini sombra dans l’alcoolisme et les cauchemars. Il planifia de retourner au Japon pour tuer son bourreau Watanabe. Une rencontre avec Billy Graham, le célèbre prêcheur, l’aida à retrouver la foi et mit un terme à sa vie désordonnée. En 1950, l’ancien sportif olympique accepta de repartir à Tokyo en tant que missionnaire, afin de faire la paix avec ses anciens tortionnaires.
Un joli film même si le sujet reste très dur. Effectivement chaque scène est intense et rien n’est laissé au hasard. Bravo, A. Jolie a fait montre d’une grande sensibilité. De très belles images également. Pas de pathos lourd et forcé.  Drôle : J’ai la phobie des requins et j’avoue avoir crié pendant le film… preuve que j’étais vraiment immergée…
Une histoire qui marque. Quel courage ce Louie, quelle force, quel mental !
Et toujours la même question, qui revient en boucle : comment un homme peut-il commettre tant  de cruautés sans que personne ne dise rien ? Le bourreau sera même gracié… Alors oui, même si Louie pardonne, il reste au fond de notre bouche, un petit goût amer.
à voir.
23 janvier 2015 1 Commentaire

Whiplash

345974.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Date de sortie 24 décembre 2014 (1h47min)
Réalisé par Damien Chazelle
Avec Miles TellerJ.K. SimmonsPaul Reiser plus
Genre Drame , Musical
Nationalité Américain
Presse   4,1 30 critiques
Spectateurs   4,4 pour 2 719 notes dont 328 critiques

Synopsis et détails

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

Damien Chazelle sait à quel point le métier de batteur est difficile. Il tenait à ce que chacun le comprenne et a ainsi voulu filmer chaque concert comme s’il était crucial, comme s’il n’y avait rien de plus important que l’excellence de la prestation. Il rajoute : « Pour rendre compte des émotions que je ressentais pendant mes années en tant que batteur, je voulais filmer chaque concert comme s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort, une course-poursuite ou disons un braquage de banque. Je voulais capturer tous les détails dont je me souvenais, tous les efforts pour parvenir à l’interprétation d’un morceau de musique. Les boules Quiès, les baguettes cassées, les ampoules, les coupures, le bruit du métronome, la sueur et la fatigue. »

Whiplash a été tourné en seulement dix-neuf jours en Californie à Santa Clarita.

Bien que Miles Teller soit batteur depuis ses quinze ans, il a dû prendre des cours à raison de quatre heures par jour, trois fois par semaine, pour parfaire sa technique. Malgré cela, il n’a réalisé « que » 70% des prestations du film, le reste ayant été doublé par son professeur. Comme son personnage, la performance du jeune comédien lui a provoqué des saignements et nombreuses cloques…

Damien Chazelle a reçu le Grand Prix et le Prix du public à Deauville, et Whiplash le Grand Prix du jury et le Prix du public à Sundance.

Un film rapide, punchy et rythmé comme le jazz. A chaque instant on se demande comment vont finir ces musiciens que l’on pousse au maximum afin d’en faire des virtuoses. Un film très angoissant. On est partagé entre  le désir de bouger au rythme de la musique ou l’envie de retenir son souffle devant la volonté mêlée de souffrance  d’Andrew. Un film fait par des connaisseurs, c’est une évidence. je vous laisse découvrir ce petit chef d’oeuvre…. 2 acteurs principaux , magiques….

1...34567...18

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885