Archive | Emotion Flux RSS de cette section

11 février 2020 1 Commentaire

Ma valise

OIP

J’ai laissé sur le pavé, une valise craquelée.

Le contenu était trop lourd, elle finirait par céder.

J’aime voyager léger, l’oubli est mon allier.

Les souvenirs, la nostalgie sont restés enfermés,

Dans cet écrin qui depuis longtemps m’accompagnait.

Je n’ai pas de remords, encore moins de regrets.

Dans la vie, il faut avancer.

Je lutte parfois contre vents et marée,

Car dans ma tête les choses  peuvent se bousculer.

Je résiste à l’envie de tourner les talons durant la traversée.

Je me suis promis de viser les étoiles en amour comme en amitié.

De faire le tour de la terre,  marcher, nager ou voler,

Peu m’importe si le soleil parvient  à me réchauffer.

Un jour j’irai tutoyer le bonheur,

Car je sais qu’il a un grand coeur.

31 octobre 2019 0 Commentaire

Le manque

 

plus-beaux-tableaux-amour-magritte

Elle lui manque tellement.

Chaque jour, chaque nuit, le temps s’évertue à rallonger les heures qui fuient.

Elles s’étirent tant et tant, à ne jamais finir, aussi longtemps que passe sa vie.

Elle lui manque tellement,

Qu’il repasse en boucle tous ses souvenirs de peur de les oublier.

Il ne faut pas qu’ils se fanent, il ne veut rien froisser.

Elle lui manque tellement,

Qu’il continue à dresser la table pour deux.

A servir des louches d’Amour  et des baisers radieux.

Elle lui manque tellement,

Qu’il ne s’arrête plus devant le miroir devenu alouettes,

Même si sa présence toujours il guette.

Elle lui manque tellement,

Qu’il passe son temps à pianoter les chansons qu’ils aimaient tant.

Douces mélancolies qui les accompagnaient au fil du vent.

Elle lui manque tellement.

Tout ici lui rappelle leurs serments ivres de « je t’aime » lancés avec largesse.

Même là-bas,  il n’est d’ailleurs que dans ses bras de tigresse.

Elle lui manque tellement,

Qu’il tourne en rond sans jamais retrouver le chemin,

Des pensées positives au milieu du rire des étoiles et des sabots d’airain.

Elle lui manque tellement,

Qu’il voit son fantôme au travers des murs, même les plus épais,

La douleur de l’Amour est indélébile, sur sa peau tatouée.

6 octobre 2019 0 Commentaire

Le coeur

Et il a le coeur vide, l’espoir a fichu le camp d’avoir attendu trop longtemps.

L’état d’urgence que procure le sentiment d’amour a sonné le glas.

Aucune impression de se sentir vivant, pire, une immense solitude l’accable.

Plus de partage,  ses sens fuient, les larmes perlent et le souffle lui manque.

Les petits gestes disparaissent, le lit ne sert qu’à dormir et la douceur du regard se perd dans le noir absolu.

Il n’est plus pressé de la retrouver le weekend et  ne peste plus quand la voiture se traîne.

Il veut vibrer, être bousculé, s’émouvoir, rire,hurler,murmurer et même susurrer .

Un regain de liberté fait surface et lui tend la main, lui promettant de meilleurs lendemains.

Mais son cœur saigne des sentiments toujours ardents, envers l’autre qu’il aimait follement.

Ange ou démon ? Qui faut-il croire, vers qui ou vers quoi aller ?

Briser ses chaines ou se battre pour elle ?

Vivre seul plutôt que mal accompagné ?

Quand il y a de l’amour, c’est difficile de prendre une décision en étant certain que ce sera la bonne.

Bertrand sait combien l’après échec, il est difficile de se relever et de croire à nouveau…

Le bonheur a un prix  et voler au dessus des nuages est si beau !

Viser les étoiles et tout faire pour les atteindre est le but ultime.

S’il te plait, dessine-moi un mouton…

 

 

 

 

11 septembre 2019 0 Commentaire

la solitude

solitude-epanouissante

La solitude n’existe pas chantait Léo….

Sache que tu avais tout faux.

Elle peut être un terrible fardeau.

Je te l’écris à toi, tout là-haut.

Tant pis si le temps semble sans mesure,

Il faut bien que je me rassure.

Je peux danser, rire, chanter jusqu’à l’usure.

Jamais, je ne me cacherai derrière l’armure.

Mon humeur varie parfois et bien fol est qui s’y fie.

Dans ma tanière jamais ne me ramollis,

Car j’aime depuis toujours la vie,

Et je sais que je peux compter sur mes amis.

 

1 août 2019 0 Commentaire

Le vent a tourné

oeil 

Nous nous sommes tenus la main, longtemps, longtemps.

Jusqu’à ce que je glisse malencontreusement.

Nous avons pris soin l’un de l’autre, tout le temps, tout le temps,

Mis mes pieds dans tes pas et inversement.

Nous avons accroché un cadenas, sur le pont neuf, pensant toujours, toujours.

Échafaudé mille voyages pour préserver tout cet Amour. 

Partagé nos sourires, mélangé nos rires chaque jour, chaque jour.

Mais un matin j’ai écrit le mot fin, sans bravoure.

Maintenant je promène mes souvenirs de la chambre au salon,

Je vais, je viens, je tourne en rond.

Je te voudrais heureux, c’est ce que l’on souhaite aux gens que l’on aime vraiment, vraiment…

Le temps fera mon affaire, je l’espère sincèrement…

Parfois, je voudrais perdre la mémoire des souvenirs merveilleux,

Que m’a laissé la couleur de tes yeux.

 

 

 

12345...7

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885