Archive | divers Flux RSS de cette section

14 août 2017 0 Commentaire

Le choix

863099861_small

On a tous le droit de faire un choix .

Mais il faut le faire en étant certain, pas sur un coup de tête.

Car on ne peut pas jouer sa vie à pile ou face.

Les dommages collatéraux existent, gardons cela  à l’esprit.

 

Pour tous, c’est le bonheur qui prime.

Pour certains le number one, c’est l’Amour, la famille.

Pour d’autres l’accomplissement de soi au travers du travail ou d’une action.

On ne met pas tous le curseur au même endroit.

 

Moi, je veux juste respirer et faire ce que j’aime.

C’est égoïste me direz-vous ?

Mais pour vivre heureux n’est-il pas d’autre solution que de se faire plaisir ?

On croit que choyer l’autre suffira  à nous combler  mais c’est faux !

A trop vouloir son bonheur, on s’oublie soi-même.

 

Le 50% est une illusion délicate et éphémère.

La balance penche toujours d’un côté.

De là vient le déséquilibre et fatalement la chute.

Alors, autant l’accepter et essayer d’en tirer profit.

 

En laissant sa moitié croyant alors mieux respirer

On constatera que si l’air semble plus pur,

 Le cœur blessé continuera à ronchonner parfois.

On ne peut mettre un mouchoir dessus et croire que demain tout ira bien.

 

L’Amour est une maladie.

La guérison prend du temps et n’est jamais totale.

Au fond de soi un petit pincement qui de temps en temps vous rappelle,

Que dans la vie on a tous un jour à faire un choix !

 

Quel qu’il soit, il ne faut pas  le regretter.

Ne cherchons pas à oublier les images du passé.

Mais délectons-nous sans remords des souvenirs agréables.

C’est le plus beau cadeau que l’on pourra offrir au présent.

 

On a tous le droit de faire un choix .

Mais il faut le faire en étant certain, pas sur un coup de tête.

Car on ne peut pas jouer sa vie à pile ou face.

Les dommages collatéraux existent, gardons cela  à l’esprit.

 

 

 

 

6 juillet 2017 2 Commentaires

Aller sans retour

love-560783_960_720

Aimer à perdre haleine mais trouver en l’autre l’oxygène.

Ne pouvoir le sortir de son cœur, encore moins de sa tête,

Ne vouloir que lui, nuit et jour, et dans ses yeux se  savoir reine.

Ne vouloir aimer que lui et trembler dès qu’il vous frôle.

Enfin, ne plus s’appartenir…

Avoir peur de le perdre, le supplier, le magnifier, telle est la quête.

Dans un soupir, oublier le monde, n’avoir plus qu’un seul rôle.

Celui de lâcher prise, de se laisser aller et sous la couette se glisser.

Entendre les murmures, les mots qu’il vous susurre, enfin hurler

Au monde entier que c’est bien lui, l’être espéré…

L’Amour est fusionnel et passionné.

Vivre ensemble, enfin tout savoir de l’autre.

Dans un élan, chaque jour mieux se connaître,

Le sucre dans son café, le chocolat, le saucisson, le rosé.

Les restaurants, les belles soirées, la plage, les cinés.

Les concerts, les musées, les chemins traversés.

Les petits riens qui nous énervent un peu mais qui sont lui.

Son odeur, son pas dans l’escalier.

Ma tête sur son épaule, près de lui allongée, détendue.

Des folies plein la tête, des envies plein les yeux.

Ta main dans mes cheveux, nos bouches collées.

Tous ces lieux , un à un, marqués.

Des cadeaux, petits ou gros, des attentions de chaque instant.

T’entendre me dire que tu m’aines quelques soient les saisons

Et te croire qu’elle qu’en soit la raison.

Comme j’aime te respirer et dans tes bras me lover.

Le temps est trop court pour dire tout l’Amour.

Il est des histoires que l’on voudrait éternelles.

Pardon.

 

 

10 mai 2017 2 Commentaires

Larmes

 

images

Quand le cœur a mal, il verse des larmes.

De la souffrance naît le drame.

Rien n’est écrit et si peu de moments perdurent,

Qu’il faut se préserver et n’être jamais sur.

Tant de choses dites, écrites ou déclamées,

Qui demain dans ce puits sans fond, désagrégées,

Comme des papiers jaunis que l’on ne peut plus déchiffrer,

Finiront dans une corbeille à papiers.

Le bonheur est exigeant, c’est ce qui le rend si fragile.

L’ Amour hier si fort, floué par la raison, semble hémophile,

Et, se déverse  dans les empreintes de mes pas qui vacillent.

Le chagrin me transperce de mille aiguilles.

Raccommoder cette blessure serait futile,

Garder le meilleur au fond de soi sera bien utile,

En attendant des jours meilleurs…

 

 

9 mars 2017 3 Commentaires

Combien de temps

 

 des-remords-des-regrets-des-envies-8228108

Je n’avais pas écrit depuis si longtemps,

Que ma plume, vexée, ne boudait tant et tant.

Dans ma tête, des idées  appelant le printemps.

Des flèches décochées au firmament.

Pourquoi faut-il aussi longtemps pour faire le ménage au dedans ?

Tant de courants, d’airs et de chants !

Alors, comme l’oiseau sur sa branche,

Je me suis posée attendant le dimanche.

J’ai regardé dans le miroir qui j’étais vraiment,

Même si  la vérité  fait peur aux petits comme aux grands.

J’y ai vu les couleurs de l’arc en ciel, le soleil après la pluie,

L’été qui jamais ne finit, des torrents de larmes et des rires aussi.

Dans le creux de l’oreille, des secrets murmurés,

Sur ma peau, toutes ces caresses données.

Si j’ai eu des faiblesses, jamais je n’ai baissé les bras.

Je suis de ceux qui sourient même quand rien ne va.

la vie passe et souvent trop vite,.

Ne veux avoir ni remord ni regrets.

Passe ton chemin si la mort tu imites,

Car je serai demain, au rendez-vous des souhaits.

 

 

 

1 décembre 2015 1 Commentaire

Le vieil homme et Noël

Noël mais en famille !

 

Moi, j’ai versé ma petite larme en regardant cette vidéo.

Bien vu !

12345...41

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885