27 avril 2020 0 Commentaire

La folie de l’homme

71QkSn0oCTL._AC_SL1164_

Nous voici devant un caprice de l’histoire.

Enfermé chez lui par la force des événements,

L’homme a perdu la mémoire.

Il tente un voyage dans le temps.

Mais rien n’y fait, il se refuse  à comprendre.

La planète qu’il trouvait fort  à son goût,

Il la trahit jusqu’à la réduire en cendres.

Ses trésors ne valent plus un clou.

 

Le soleil lui brûle chaque jour un peu plus la peau

Mais le capitalisme l’emporte sur les idéaux.

Aie, sauve-moi, je pars en morceaux.

Même les icebergs ont trop chaud.

 

Il avance  à grands pas de désespoir,

En direction de son non avènement.

Sans même avoir le temps de dire bonsoir,

Il se retrouvera projeté dans le néant.

L’Amour ne l’a pas rendu plus tendre.

De son prochain, il se fiche peu ou prou.

Aucun compte, jamais il ne veut rendre,

L’homme serait-il donc devenu fou ?

 

Le soleil lui brûle chaque jour un peu plus la peau

Mais le capitalisme l’emporte sur les idéaux.

Aie, sauve-moi, je pars en morceaux.

Même les icebergs ont trop chaud.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885