Archive | 2020

27 juillet 2020 0 Commentaire

Un ailleurs

belles-images-univers

Sur la planète, en grand danger, les animaux se sont volatilisés.

Ils ont suivi un soir d’été, une nuée de petites fées étoilées.

Comme autrefois Noé fit d’un bateau une passerelle pour l’éternité,

Elles ont accroché des ailes par milliers pour leur permettre de traverser.

Et si moi aussi, je postulais !

Une autre planète, de nouvelles règles, une autre manière de respirer.

Dans notre monde en souffrance le meilleur disparaît.

La chlorophylle, les peuples, les poissons géants et l’été.

On aseptise tout, plus d’odeur, de fragrance, nos sens sont déchirés.

Dans des cases, on a défini  puis rangé  la beauté.

Le physique a pris le pas sur les élans du cœur contrarié.

Il n’est plus possible de rêver.

19 juillet 2020 0 Commentaire

VIVRE encore

IMG_6572-Modifier1

Des années à attendre et puis te rencontrer.

Croire que tout est encore possible malgré les années.

Je suis de celles qui espèrent et qui agissent.

Par la lorgnette, je ne veux pas que le monde rétrécisse.

Je t’aime avec passion, comme il sied aux Amours véritables.

Je t’aime sans condition, de sentiments  inaltérables.

Je suis la goutte d’eau qui sur ton front transpire,

D’avoir trop jouer avec le corps de tes envies sans faiblir.

Tu es l’air que je respire et qui fait l’oxygène pur,

Oh, comme j’aurais aimé que cela dure.

 

17 juillet 2020 0 Commentaire

Seule au monde

fallen_angel_by_crossfade528_d5g5liq-fullview

Toujours  le même leitmotiv qui me fait me sentir seule au monde

Je fais partie des meubles, c’est ainsi  et la solitude m’inonde.

Je n’ai plus envie d’être à la disposition de qui que ce soit

Je vais maintenant m’occuper de moi.

J’attends de petites choses qui jamais ne viennent

Un regard, une attention,  comme une collégienne.

Je t’offre mon cœur  et prouve ma passion

Mais les maux que tu renvoies trahissent la raison.

J’ai mal en dedans et l’attente me glace

Tes gestes d’amour absents,  je ne trouve pas ma place.

Luttant contre mes sentiments, j’ai si mal en dedans.

J’attends en vain ton souffle et des frissons de géants.

Moi qui t’offre mes baisers plus loin que l’horizon,

Mes caresses, mon corps en total abandon,

Je ne comprends pas, cette absence de tout,

Et je repars avec rien, pas même un mot doux.

Toujours le même leitmotiv qui me fait me sentir seule au monde

J’ai laissé partir l’âme soeur alors l’orage gronde.

Il n’y a pas de petite victoire, juste un ange déchu en pleurs

Qui par ma faute, respire l’antidépresseur…

 

 

 

 

 

4 juillet 2020 1 Commentaire

De toutes les manières

téléchargement

Je n’aurais  pu vivre sans Amour.

Heureusement  pour moi, on m’a beaucoup aimée.

En retour, j’ai énormément donné, jusqu’à m’oublier parfois.

Lorsqu’au bas de la page, j’écrivais le mot fin,  jamais je n’ai trahi.

 

Je n’aurais  pu vivre sans tendresse.

Heureusement pour moi, on m’a couverte de caresses.

J’ai été de ces amoureuses qui offrent sans compter.

Le vide est abyssal quand la chaleur vient à manquer.

 

Je n’aurais  pu vivre sans amitiés

Heureusement pour moi, elles furent indéfectibles.

Je fus rarement déçue, toujours entourée.

Brassens je rejoins, dans la bonne humeur des copains d’abord.

 

J’aurais voulu n’avoir ni regrets ni remords,

Mais la route est longue avant d’être paisible.

J’ai connu les tempêtes et le ressac avant la paix.

Auprès de ton arbre, j’irai me reposer.

 

Je n’aurais pu vivre sans Amour et rien autour.

La solitude ronge même les plus courageux.

J’ai versé des torrents de larmes pas toujours joyeux,

Mais j’ai aimé passionnément et cela n’a pas de prix.

 

 

23 juin 2020 0 Commentaire

C’était toi

 abstrakte-kunst-buntes-aussehen

On peut se tromper de chemin sans jamais se mentir.

Croire au bonheur l’espace d’un instant alors que doucement il vole ailleurs.

On croit aimer que déjà, sans prévenir, s’éloigne le plaisir.

Dire pour toujours, et sans s’y attendre perdre l’élan de son coeur.

L’amour est un sentiment incertain.

Qui peut anéantir  lorsqu’il rebrousse chemin.

Pourtant, on ne lui résiste jamais,

Il est si bon de vaciller…

Un jour, pourtant, au détour d’un regard,

Le long d’une phrase, l’espace d’un geste

….tu es et resteras.

 

123

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885