Archive | 31 octobre 2019

31 octobre 2019 0 Commentaire

ressentir

 

bouche-sensuelle

Ressentir ton corps  et faire en sorte que tous mes sens soient en éveil.

Sentir sous les caresses données  combien ta peau est douce  à souhait,

Te goûter et savourer  le sel qui pigmente nos vies aromatisées.

Respirer et savoir quand tu approches, me délecter de ton parfum comme de ta fraîcheur.

Mes yeux qui te dévorent encore et encore te murmurent combien avec toi c’est ailleurs.

Un endroit où tout fleure  bon le bonheur, l’envie et le meilleur.

Au creux de ton épaule, je m’endors sereine,

Dans ton cou je dépose des bisous qui s’enchaînent.

Sur ton corps je dessine des nuits câlines,

De ton squelette, mon doigt suit toutes les lignes,

Les creux, les bosses, c’est son histoire.

Aujourd’hui tout me revient en mémoire.

Mes ailes de papillon  caressent avec délicatesse tes yeux endormis,

Non, tu ne rêves pas, j’aimerais rester là pour la vie.

 

 

31 octobre 2019 0 Commentaire

Le manque

 

plus-beaux-tableaux-amour-magritte

Elle lui manque tellement.

Chaque jour, chaque nuit, le temps s’évertue à rallonger les heures qui fuient.

Elles s’étirent tant et tant, à ne jamais finir, aussi longtemps que passe sa vie.

Elle lui manque tellement,

Qu’il repasse en boucle tous ses souvenirs de peur de les oublier.

Il ne faut pas qu’ils se fanent, il ne veut rien froisser.

Elle lui manque tellement,

Qu’il continue à dresser la table pour deux.

A servir des louches d’Amour  et des baisers radieux.

Elle lui manque tellement,

Qu’il ne s’arrête plus devant le miroir devenu alouettes,

Même si sa présence toujours il guette.

Elle lui manque tellement,

Qu’il passe son temps à pianoter les chansons qu’ils aimaient tant.

Douces mélancolies qui les accompagnaient au fil du vent.

Elle lui manque tellement.

Tout ici lui rappelle leurs serments ivres de « je t’aime » lancés avec largesse.

Même là-bas,  il n’est d’ailleurs que dans ses bras de tigresse.

Elle lui manque tellement,

Qu’il tourne en rond sans jamais retrouver le chemin,

Des pensées positives au milieu du rire des étoiles et des sabots d’airain.

Elle lui manque tellement,

Qu’il voit son fantôme au travers des murs, même les plus épais,

La douleur de l’Amour est indélébile, sur sa peau tatouée.

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885