6 juillet 2017 2 Commentaires

Aller sans retour

love-560783_960_720

Aimer à perdre haleine mais trouver en l’autre l’oxygène.

Ne pouvoir le sortir de son cœur, encore moins de sa tête,

Ne vouloir que lui, nuit et jour, et dans ses yeux se  savoir reine.

Ne vouloir aimer que lui et trembler dès qu’il vous frôle.

Enfin, ne plus s’appartenir…

Avoir peur de le perdre, le supplier, le magnifier, telle est la quête.

Dans un soupir, oublier le monde, n’avoir plus qu’un seul rôle.

Celui de lâcher prise, de se laisser aller et sous la couette se glisser.

Entendre les murmures, les mots qu’il vous susurre, enfin hurler

Au monde entier que c’est bien lui, l’être espéré…

L’Amour est fusionnel et passionné.

Vivre ensemble, enfin tout savoir de l’autre.

Dans un élan, chaque jour mieux se connaître,

Le sucre dans son café, le chocolat, le saucisson, le rosé.

Les restaurants, les belles soirées, la plage, les cinés.

Les concerts, les musées, les chemins traversés.

Les petits riens qui nous énervent un peu mais qui sont lui.

Son odeur, son pas dans l’escalier.

Ma tête sur son épaule, près de lui allongée, détendue.

Des folies plein la tête, des envies plein les yeux.

Ta main dans mes cheveux, nos bouches collées.

Tous ces lieux , un à un, marqués.

Des cadeaux, petits ou gros, des attentions de chaque instant.

T’entendre me dire que tu m’aines quelques soient les saisons

Et te croire qu’elle qu’en soit la raison.

Comme j’aime te respirer et dans tes bras me lover.

Le temps est trop court pour dire tout l’Amour.

Il est des histoires que l’on voudrait éternelles.

Pardon.

 

 

2 Réponses à “Aller sans retour”

  1. dominique1012 17 juillet 2017 à 20 h 40 min #

    Très beau poème, une histoire d’amour que l’on aimerait vivre.
    bonne soirée
    Bisous
    Dominique

  2. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE 24 juillet 2017 à 13 h 21 min #

    Vivre la passion, l’amour avec un grand A, sans être parasité par des choses externes, c’est très rare à trouver. Ce texte est très fort. Rien n’est impossible, du moment qu’on s’ouvre et lâche prise. Plus on se mets de barrières, plus on en trouve. Ce poème montre un absolu, qu’on aimerait tous vivre. Je partage l’avis de Dominique. La passion est rare, le gachis ne doit pas être source de regrets éternels. Tout donner pour vibrer et assumer le vrai bonheur. Le passionnel n’est connu que par les âmes qui ouvrent justement leur cœur. La solitude de longue date ne permet pas d’apprécier ce qu’est le présent d’une relation forte. Rentrer dans le rang et quitter l’autoroute ds sentiments est une perte. L’amour est l’essence même de la vie, la raison de l’âme n’est qu’oubli de soi. La prudence rends infirme. Bravo Charlotte pour ce texte, l’amour est la base de tout.

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Longue maladie


Laisser un commentaire

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885