Archive | 25 février 2016

25 février 2016 3 Commentaires

Ne lâche pas ma main ! Michel Bussi

bm_CVT_Ne-lache-pas-ma-main_9877

Soleil, palmiers, eaux turquoise de l’île de La Réunion et un couple amoureux. Cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. La femme disparaît de sa chambre d’hôtel. Son mari, soupçonné du meurtre, s’enfuit en embarquant leur gamine de six ans. Le plan Papangue, équivalent insulaire du plan Epervier, enclenche une course-poursuite vite ponctuée de cadavres, dans un décor prodigieux et au cœur de la population la plus métissée de la planète.

Un polar qui cogne comme un verre de punch. A déguster vite, fort et frais.

 

Après « un avion sans elle » que j’avais beaucoup aimé, j’espérais ! J’ai bien fait car Michel Bussi sait nous tenir en haleine. Nous sommes plongés au coeur de la Réunion, entre us et coutumes et cette histoire tient la route.  Les personnages sont attachants, les descriptions ne sont pas pompeuses ! On ne s’ennuie jamais. Une écriture fluide, facile d’accès. RAS !

Encore un auteur dont je lirai toutes les oeuvres…   A lire si ce n’est pas déjà fait.

25 février 2016 2 Commentaires

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikéa

CVT_Lextraordinaire-voyage-du-fakir-qui-etait-reste-c_8361

Un voyage low-cost… dans une armoire Ikea! Une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye post-Kadhafiste. Une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d’une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.

 

Romain Puértolas devait m’embarquer. Cependant, même si c’est agréable à lire, j’ai trouvé que c’était « trop facile » ! On m’avait vanté ce livre alors j’en attendais beaucoup plus. Au début, j’appréciais parce qu’il y avait de l’humour, quelques blagues, du genre « le gardien de la paix Demarbre avait toujours un peu de mal à le rester, de marbre » et les innombrables jeux de mots autour du nom imprononçable du fakir « attache-ta-charrue ou je-chante-dans-la-rue ou… » Les problèmes actuels sont évoqués (immigrés, clandestins…) mais il aurait peut-être fallu un peu plus de profondeur… désolée mais celui-ci je ne le conseillerai pas.

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885