21 décembre 2013 6 Commentaires

Une part de rêve dans la réalité, c’est Noël

abg1

C’était Noël. Le jour de l’année où chacun pense que son rêve va se réaliser. Les enfants désirent des cadeaux, les adultes, le bonheur. Les cœurs et les esprits sont chahutés. L’espoir a du sens. On se dit qu’une nouvelle année…

Pour certains, c’est l’apothéose. Ils reçoivent « des joujoux par milliers » Pour d’autres, le désespoir, l’attente et finalement, le vide, le noir, le nu.

Seule au milieu de la foule, une jeune-fille au teint pâle regarde les étoiles. Elle attend celle qui, filante, lui permettra de faire un vœu. Elodie va demander énormément pour être exhaussée, un peu. C’est son coeur qui souffre le plus et depuis toujours. Elle rêve de complicité, de partage dans les bras de la liberté. Elle veut rencontrer l’Amour  mais pas la guimauve qui va autour. Elodie désire l’autre, l’âme soeur. Sans parler, se comprendre. Juste par un regard, ressentir le désir sans qu’il soit besoin de le dire. Elle sait, pire elle sent que l’autre l’attend, quelque part dans la foule. Alors, elle sort et marche parmi les hommes, persuadée que son corps réagira, tel un aimant qui en rencontrerait un autre…Son ventre connait la torture des spasmes. Pour l’instant ce n’est que de l’angoisse. Elle connaîtra bientôt la chaleur. Celle des mains sur son corps, des mots susurrés, des baisers échangés. Quand elle déambule ainsi son regard brille et les gens se retournent sur son passage. Elle irradie. Ne lui manquent que les ailes et l’auréole…

Ce soir, veille de réveillon, elle se laisse aller au chagrin. Les larmes roulent sur ses joues. Elle s’était fait une promesse. Celle de trouver son autre avant le 24 décembre à minuit. Mais, aucune fée ne l’a approchée. Alors, sur son vélo, elle prend le chemin de mer. L’océan a toujours eu un effet apaisant. Les cheveux au vent, elle ferme les yeux et dans sa tête devient sirène sous la colère d’Aphrodite. Les marins succombent, les bateaux deviennent des navires fantômes, seul Ulysse attaché au mât rejoindra le port.

Elodie suit les étoiles filantes…elles guident encore et toujours son chemin. Elle porte le regard au bout de la jetée, sur un banc délavé.  Un homme, le regard perdu, seul, semble attendre.

Le coeur d’Elodie s’enflamme. Elle n’a pas connu de pareil instant. Il lui semble que même respirer devient difficile. Ses jambes légères n’ont jamais parcouru tant de distance en si peu de temps.

Quand elle arrive à la hauteur du jeune-homme, toute tremblante, elle lui demande la permission de s’asseoir.

Le regard bleu-marine du garçon lui sourit, tristement.

Attirée, tel un aimant, elle est maintenant à ses côtés. Elle ne parle pas mais l’écoute respirer. Il lui semble que leurs cœurs battent la même mesure. Ils vont crescendo.

Cela ne fait aucun doute. Elle qui ne croit pas au hasard, se trouve face à son autre.

Il ne dit rien, et contre toute attente, lui prend la main. Un geste simple, plein de douceur.

Elle tremble, il frissonne.  Tous deux se regardent  à présent.  Ils savent déjà le voyage de leurs cœurs enlacés. Elodie a trouvé sa moitié. Il est des Amours qui sont comme des évidences…

 

Petit conte de Noël…

 

6 Réponses à “Une part de rêve dans la réalité, c’est Noël”

  1. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE 22 décembre 2013 à 1 h 33 min #

    Quel joli texte mélancolique et rêveur, j’ai beaucoup aimé ce conte de Noël Charlotte. Une période de l’année où peuvent se faire des bilans, des remises en questions, des soifs de renouveau, tout est possible dans l’imaginaire.

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Holidays

  2. clara74 22 décembre 2013 à 15 h 08 min #

    Un bien joli conte, tout doux et mélancolique ! Combien de gebs restent seuls à cette période de l’année ! À chaque fois, ça me fais mal au coeur ! je te souhaite de bonnes fêtes et bonne continuation dans tes projets !
    Claire

  3. dominique1012 23 décembre 2013 à 17 h 10 min #

    très joli conte de noël, beaucoup de gens aimeraient le vivre, il ne faut pas croire beaucoup de personnes sont en peines et bien seuls ces jours de fêtes de fin d’année.
    bisous passe de bonnes fêtes.
    bisous

    Dernière publication sur Dominique : Carte précurseur de PORT en BESSIN 1875

  4. Crianchais 23 décembre 2013 à 17 h 19 min #

    Au fil des mots, au fil des phrases, j’avais envie que le rêve se réalise…..tout est bien qui fini bien. Très beau texte plein de tendresse, de désirs, de mélancolie, un beau cadeau de Noël pour l’héroïne et le lecteur…..Merci Charlotte..

  5. Philosophe 24 décembre 2013 à 10 h 17 min #

    Conte? Parabole?
    Si tant est,voilà une histoire merveilleusement développée avec sensibilité nous menant, pourquoi pas,du rêve à la réalité. Bien que nuancées, il est parfois des similitudes que l’on découvre dans la réalité de notre monde. Déclinées dans un autre environnement, nous n’y accordons cependant pas le même regard. Quoiqu’il en soit, par sa tendresse et sa douceur,la lecture de conte de Noël est apaisante et fait renaître l’espoir dans ce monde en ébullition.
    Merci Charlotte pour ce beau cadeau de Noël.
    Avec ma profonde amitié. Bises de Philosophe

  6. precipice 17 juin 2014 à 16 h 46 min #

    je suis en retard, je découvre enchantée une douce histoire! la noËl reste pour grand nombre une période magique,ou le pardon est de mise, et le rêve possible.

    Dernière publication sur lettre après lettre, l'histoire s'en mêle : un pas vers la débauche


Laisser un commentaire

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885