Archive | 23 mars 2013

23 mars 2013 2 Commentaires

Nous deux

Nous deux dans Poésie baucisgz8

Je suis cet arbre et toi les racines.

Entre nous pas d’hémoglobine.

De la sève, un liquide divin,

Rien à voir avec le raisin.

Une force inouïe qui toujours nous ramène,

L’un contre l’autre, Mon bois d’ébène.

Indissociables, inséparables, inaliénables.

Une forêt à nous seuls, imperméable.

Ici, c’est chasse gardée,

Et, le tonnerre pourra bien gronder.

Je suis cet arbre et toi les racines profondes.

De nous, aucune cendre, nous partirons,

     Ensemble.

 

23 mars 2013 5 Commentaires

Bribes de vie

Bribes de vie dans textes courts 2350111339_1

En ce moment, il est un peu triste, l’homme qui dans son canapé ce matin lit le journal accompagné d’un grand café!

Il attend qu’elle se lève. Il est de toute façon toujours le premier au petit déjeuner. Il ne travaille plus mais les journées sont tout de même trop courtes. Il a tellement de choses  à faire. Il ne s’ennuie jamais car en dehors il a des activités. Il veut rester jeune alors il bouge, il rencontre des gens. Il est curieux de tout dans ce monde qui change à toute allure.

Ce jour est spécial pour lui. Il est  à l’honneur mais il a un peu peur. Pas facile d’être sous les feux de la rampe. Le temps l’entraîne inexorablement  et il sait bien qu’il ne peut revenir en arrière. Changerait-il quelque chose? Non. Ce qu’il a fait,  il peut en être fier.  Ce fut toujours en accord avec lui-même. Sévère mais juste, c’est ainsi qu’on le définit chez lui. Tous sont restés unis malgré les petits « bobos » , les tracas, les soucis. Les dîners en famille sont des jours de fête. On dialogue, on rit, on tempête sous la neige ou le soleil. De toute façon il fait bon vivre.

Pourtant, parfois, du côté du coeur, il sent un peu de vide. C’est le sort que  réserve le temps qui émousse les sentiments.

Elle vient de se lever. Il l’entend. Elle enfile un peignoir.

Il lui verse un café dans sa tasse habituelle. Un cadeau des enfants lors d’une fête des mères.

Elle s’assied en face de lui, le regarde. Elle lui dit qu’elle a mal dormi et que ce matin, il faut se dépêcher.

Alors, il sort de sa torpeur et file sous la douche.

Là, seul, il se surprend  à rêver d’une autre vie, en un autre lieu, avec d’autres gens…

Mais cela ne dure qu’un instant,  il se secoue. Il sait que l’on n’est jamais content de son sort.

Vieillir  parfois fait peur.

Heureusement, il n’est pas seul. Il ne sera jamais seul. Cela suffit à lui redonner le sourire. Parfois, on a besoin d’être rassuré pour continuer le chemin.

 

vieillir-300x232 dans textes courts

1881559

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885