Archive | février 2013

21 février 2013 1 Commentaire

Dans les villages. Max Cabanes

Dans les villages. Max Cabanes 895437223

En résumé : Dans les villages

Quand deux Merdouzills sont conviés par le Rêveur de Réalité pour combattre l’influence malveillante des Anti-Jôles, la quête promet d’être des plus agitée : préparez-vous à rencontrer le plus incroyable des bestiaires !

Le Mot de l’éditeur : Dans les villages

Dans le village des Merdouzills, la vie est simple, rythmée par les même gestes accomplis avec bonne humeur, jour après jour. Naissance au printemps , soirée autour du grand brasier, manger, boire et dormir sans jamais rien faire de pénible de ses huit doigts. Jean-Marie et Julienne, inséparables amis du matin au soir sont du lot, Merdouzilss jusqu’au bout du trognon. L’arrivée de Jonasthan au guidon d’un Byclo, vélo disponible à toutes les acrobaties, va bousculer les habitudes de ce petit monde. Le cycliste invétéré aurait découvert le grand trou à corniflure, substance irradiant l’intelligence à celui qui la consomme. C’est donc accompagnée de Sylvain, Suzette et Richard que la troupe de Merdouzills se met en marche vers la corniflure tant convoitée. Mais c’est un univers d’une diversité magique que les petits êtres vont alors découvrir : Jôles, Anti-Jôles, Mimamou, Béniouioui, Ricoucougne, et autres Chenapouilles les mèneront bien loin de leur cher village. Aidé par le Rêveur de Réalité, Julienne et Jean-Marie auront la lourde charge de retrouver la Crognote Rieuse. Seul cet être légendaire pourra contrer l’influence néfaste des Anti-Jôles, ces créatures qui menacent dans leur expansion d’étouffer la vie et d’anéantir le pays de nos Merdouzilss !
7 tomes!
Cabanes a-t-il inventé ce monde et son incroyable bestiaire (jôles, crognottes et autres merdouzils…) ? Ou, à l’instar de René Haussman, est-ce son terroir qui transpire dans ses livres ?

Car si les « Villages » sonnent aussi juste, c’est qu’ils sont un étonnant miroir de notre bout de planète (vu à travers une fenêtre du sud-ouest de la France). Tout est reflet amusé, écho, va-et-vient et dissonance.
Comme toujours, à chaque nouvel opus, Cabanes ajoute un nouvel ingrédient. Cette fois, il s’agit d’amour : entendez par là sexe, fidélité, parentalité, sentiment, sensualité…

Et Cabanes, en maestro jamais dénué d’humour, de nous conter les plaisirs retrouvés de la chair : « Elle sent délicieusement bon, un parfum de mousse humide et de fenouil, quand les rayons du soleil les inondent au petit jour… »

J’ai pris ces explications  sur le site de la FNAC, car je les ai trouvées pertinentes et tout à fait justes, je n’aurais pas fait mieux…
J’ai aimé cet univers. Avec une petite préférence pour le tout 1er tome, en noir et blanc…
à lire aussi…laissez-vous embarquer.
21 février 2013 0 Commentaire

Le Grand Pouvoir du Chninkel

Le Grand Pouvoir du Chninkel image012

Le scénario : VAN HAMME

Les dessins : ROSINSKI

Avec cette histoire où la métaphysique côtoie la grande aventure, les créateurs de Thorgal inventent un personnage inoubliable, J’on le Chninkel. Et pourtant, avec ses grands yeux étonnés et ses oreilles décollées, il ne paie pas de mine… Puisant son inspiration dans L’Odyssée de l’espace de Kubrick comme dans Tolkien, Van Hamme signe ici l’un de ses récits les plus ambitieux.

L’HISTOIRE :

Le Grand Pouvoir du Chninkel est l’histoire d’un petit chninkel du nom de J’on, qui reçoit par le dieu unique U’n le Grand Pouvoir. Sa mission est de faire cesser la guerre sanglante que se livrent les trois Immortelles. Dans sa mission, il est aidé par une chninkel femelle,G’wel, et par un tawal velu du nom de Bom Bom.

Une histoire en noir et blanc! Ma bande dessinée préférée…Beaucoup y ont vu des métaphores avec le nouveau testament, d’autres encore une superbe histoire d’héroïc fantasy…

Moi, je me suis laissée bercer…L’histoire m’a émue ce qui rare pour une bande dessinée…à lire de toute urgence.

 

J’on et G’wel

image005image006

 

 

 

21 février 2013 1 Commentaire

Toc, toc!

Toc, toc! dans Poésie coeur-bris1-300x231

Il sonne  à la porte et tu réponds.

Il est comme les rayons du soleil.

Sur ta peau il fait des ronds,

Et toi, tu t’émerveilles.

 

Tu le laisses entrer,  te laisse apprivoiser.

Il te sert des sourires de tous les instants.

Il n’est pas farouche, tente même un baiser,

Que tu esquives tendrement.

 

Tu rougis, tu as  chaud.

C’est l’été en plein hiver.

Il n’y a plus de saisons, quel mystère!

Dans ta tête, des étoiles,  à nouveau .

 

Il a su faire renaître ton coeur,

Qui tambourine, explose à l’intérieur.

Tu te laisses aller à cet instant de bonheur,

Soudain, tu n’as plus peur.

 

Et, si tout recommençait…

en mieux…

et plus longtemps…

Espoir …

 

20 février 2013 7 Commentaires

Le début du bonheur

 

Le début du bonheur dans Echanges 1334

Le bonheur est possible et il vaut mieux aller à sa rencontre qu’en écouter le récit.

Christophe André

smiley2 dans Echanges

 

Le privilège d’une vie est d’être qui vous êtes.

Joseph Campbell

20159_569404243_paraiso_h170940_l

Etre libre signifie, avant tout, être responsable vis-à-vis de soi-même.

Mircea Eliade

bouquet-rond-rose_16215-300x300

Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe.

Friedrich Hegel

p237im1

L’espérance est un risque à courir.

Georges Bernanos

19 février 2013 0 Commentaire

ANECDOTE 5 et 6 octobre 1789!

ANECDOTE  5 et 6 octobre 1789! dans ANECDOTE 5octobrecarnavalet-300x166

« le boulanger, la boulangère et le petit mitron »

Devant le risque de disette de l’hiver prochain et les rumeurs de complots aristocratiques, les Parisiennes décident d’aller demander le pain au Roi… Et c’est plusieurs milliers de femmes qui se rendent à Versailles. Arrivées sur les lieux elles envoient une délégation de femmes accompagnées de députés de l’Assemblée chez le Roi. Suite à la réunion où le Roi domine par le prestige qu’il peut imposer à des femmes du peuple, il ne fait que des promesses…

Dès le lendemain, l’histoire devient tragique. Les têtes des gardes du château sont déjà plantées au bout des piques qui vont ouvrir la marche de retour vers Paris. Lafayette arrive tout juste à  calmer l’ardeur de la foule. Le roi Louis XVI et sa famille acceptent de quitter Versailles qu’ils ne reverront jamais. Ils s’en vont vers la capitale escortés des parisiennes et des parisiens qui dansent autour du carrosse et chantent: « nous ramenons le boulanger, la boulangère et le petit mitron! ils nous donneront du pain! Ou, ils verront… »

La famille royale fut installée au château des Tuileries, sous bonne garde, prisonnière de la révolution.

 

On connait la suite…

extrait de l’histoire pour les nuls…

revolution5octobre-283x300 dans ANECDOTE

 

LES CITATIONS SUR LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

 

« Les Français ont fait en 1789 le plus grand effort auquel se soit jamais livré aucun peuple, afin de couper pour ainsi dire en deux leur destinée, et de séparer par un abîme ce qu’ils avaient été jusque-là de ce qu’ils voulaient être désormais. »

Alexis de Tocqueville (1805-1859)

« Toutes les révolutions civiles et politiques ont eu une patrie et s’y sont renfermées. La Révolution française n’a pas eu de territoire propre ; bien plus, son effet a été d’effacer en quelque sorte de la carte toutes les anciennes frontières. »

Alexis de Tocqueville (1805-1859)

« Prenons-y garde, nous aurons peut-être un jour à nous reprocher un peu trop d’indulgence pour les philosophes et pour leurs opinions… La philosophie trop audacieuse du siècle a une arrière-pensée… »

Louis XVI (1754-1793)

« Sire, si l’on voit où les bonnes têtes ont mené la France, il ne serait pas inutile d’essayer les mauvaises. »

Honoré-Gabriel Mirabeau (1749-1791)

« Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la puissance des baïonnettes. »

Honoré-Gabriel Mirabeau (1749-1791)

« La royauté est anéantie, la noblesse et le clergé ont disparu, le règne de l’égalité commence. »

Maximilien de Robespierre (1758-1794)

« La Révolution française est le plus puissant pas du genre humain depuis l’avènement du Christ. »

Victor Hugo (1802-1885)

« S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ! »

Attribué à Marie-Antoinette (1755-1793)
12345...12

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885