Archive | 28 octobre 2012

28 octobre 2012 0 Commentaire

Vous avez dit GROG?

Je ne vous parlerai pas ici du GROG au sens : Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe mais,
Pour soigner un rhume…

Vous avez dit GROG? dans divers dejeunesgensmodernes_grog_2-300x200

1 tasse d’eau chaude
1 cuillère à soupe de rhum ambré
1 cuillère à soupe de miel
le jus d’un demi-citron
1 pincée de cannelle moulue

sanogrog-004-de1-230x300 dans divers

1 cuillère à soupe de bourbon
1 cuillère à soupe de rhum brun
1 cuillère à soupe de Grand Marnier
1/2 cuillère à soupe de sucre fin
1 fine tranche de citron
3 cuillères à soupe d’eau bouillante

à déguster au coin du feu, dans les bras de votre amoureux….
Demain, vous irez mieux!

28 octobre 2012 0 Commentaire

Ma’l planète bis

Voici ici le commentaire de Ditch quant à l’avenir de terre:

Envoyé le 28/10/2012 à 18 h 24 min
« L’écologie est un problème de riches ». Ce qui est en danger, c’est notre confort de vie. C’est pour ne pas le perdre et faire un peu plus d’argent « vert » qu’on s’agite dans les hautes sphères…
Au fur et à mesure de l’évolution la mère nature extermine les races et les espèces les moins aptes, elle n’a pas besoin des écolos pour exister, mère nature les exterminera comme elle a exterminé les dinosaures, elle ne réclame rien, ne vote pas…
La nature est merveilleuse!

greenpeace

PS: j’avais un lien vers un documentaire fort intéressant, mais je viens de constater qu’il a été supprimé, comme par hasard…si j’arrive à le retrouver je te le communiquerai.
Bon dimanche.

Ditch vient à l’instant de retrouver le document : je vous le livre…

Je viens de retrouver le document dont je t’avais parlé, il a été découpé en 4 parties. Tu peux le voir sur mon blog si tu veux:
chez Ditch

Merci Ditch, je suis d’accord avec cela. Mais malheureusement il faudrait une véritable prise de conscience et on l’attend toujours…Nous sommes responsables mais nous ne sommes pas prêts à faire des efforts! Pas d’action citoyenne à ce niveau ou pas assez.

Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. Antoine de Saint Exupéry

Alors que nous faut-il de plus quand on est submergé par une crise écologique et sociale mondialisée (changement climatique, raréfaction des ressources naturelles, pénuries d’eau douce, rapprochement du pic pétrolier, écarts entre pays développés et pays en développement, sécurité alimentaire, déforestation et perte drastique de biodiversité, croissance de la population mondiale, catastrophes naturelles et industrielles), le développement durable est une réponse de tous les acteurs (États, acteurs économiques, société civile), culturels et sociaux du développement. voir schéma ci-dessous!
Ma'l planète bis dans Echanges schema_du_developpement_durable.svg_-300x285

L’autre jour, une dame me disait que c’était compliqué de trier ses déchets. Alors, elle met tout dans la même poubelle!
Mes enfants, en primaire avaient eu l’intervention d’une personne au sujet du tri des déchets et grâce à eux, à la maison, nous nous sommes appliqués depuis à ne pas faire n’importe quoi. Cela parait être une goutte d’eau dans l’océan mais peu importe c’est un bon début.
Dans mon entreprise, on exige des fournisseurs des emballages « allégés », la reprise des palettes…On reprend certains produits usagés chez les clients afin de les recycler. Les livreurs optimisent leur tournée(bilan carbone oblige!) mais le développement durable c’est aussi amélioration des conditions de travail de l’humain…Quant aux produits, lorsqu’ils sont labellisés, ils sont souvent plus chers et l’homme n’est pas disposé à payer plus cher aujourd’hui…
à d’autres niveaux, tu as raison, c’est plus compliqué. On nous parle d’intérêts économiques…
Les plus alarmistes nous disent aussi qu’il est trop tard…

Alors, tu pourrais bien avoir raison…si l’on n’a pas capacité à s’adapter, on se verra balayés…
Merci Ditch d’être venue dialoguer quelques instants chez moi. Un échange bien agréable.

Voici aussi un article très intéressant que je viens de lire sur http://www.blog-ethicity.net/

« Les Français à faibles revenus et la consommation durable »

La consommation durable est-elle possible pour les 8,6 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté ?

La consommation durable, qu’on peut définir par le fait d’acheter, utiliser et jeter mieux et moins, reste trop souvent encore la préoccupation d’un public averti, estimé à 47 % de la population française selon la typologie de consommateurs Ethicity 2012 (personnes à la recherche de plus de bien-être et d’équilibre, en demande d’autrement.) et à 20% pour le coeur de cible le plus engagé. Il ne s’agit plus désormais de promouvoir le choix des produits les plus respectueux de l’environnement, mais d’encourager des modes de consommation plus efficaces et une évolution des modes de vie. Et ceci auprès du plus grand nombre, en particulier des Français les plus défavorisés. Car « la consommation durable n’est pas une ‘déconsommation’ mais une nouvelle écologie domestique porteuse d’une meilleure qualité de vie pour tous et chacun, quel que soit son niveau de revenu », rappelait en mars 2011 le Conseil d’Analyse Stratégique. Pour lever cette méconnaissance des pratiques en matière de consommation durable de 8,6 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté11, Ethicity en collaboration avec Youphil et avec le soutien de EDF Collectivités, a mis à disposition la première étude en France analysant les attentes et modes de vie durables de cette population : « Les Français à faibles revenus et la consommation durable ».

Voilà, on n’est pas sorti de l’auberge ma pauv’Lucette….

28 octobre 2012 3 Commentaires

Le rouge et le noir par Stendhal 1831

Il est des classiques que tout le monde a lu. Le rouge et le noir mais aussi la chartreuse de Parme ou Lucien Leuwen.
Le rouge et le noir par Stendhal 1831 le-rouge-et-le-noir-195x300

Ce roman se divise en 2 parties.
La première partie retrace le parcours de Julien Sorel . Il n’est pas doué pour les travaux physiques mais intellectuels. Ceci est mal vu dans sa famille et on le traite mal. Heureusement protégé par l’abbé Chélan, il se verra recommandé à M. de Rénal , maire de Verrière. Julien sera le précepteur de ses enfants. Il tombera éperdument amoureux de Madame de Rénal mais, rongé par une ambition démesurée, il renoncera à cet amour. Il rêve d’une réussite au sommet comme Napoléon. Les rumeurs de sa liaison arrivent aux oreilles de M. de Rénal qui se sépare alors de Julien. L’abbé le fera alors entrer au séminaire de Besançon. Il y fera la connaissance de l’abbé Pirard qui, comprenant son ambition le placera auprès du marquis de la Mole comme secrétaire. C’est alors la seconde partie du roman, à Paris. Julien tombera amoureux de Mathilde la fille du marquis…
Un roman sur fond historique et psychologique. On pressent le drame.

Plus tard, au cinéma, Gérard Philipe et Danielle Darrieux ont été l’incarnation parfaite de ces 2 héros.
J’ai lu ce roman à l’adolescence. à l’époque, j’avais adoré.
A-t’on le même regard lorsqu’on a déjà un peu vécu? Peut-être que l’histoire politique prendrait le pas sur l’histoire d’amour…Je ne sais pas. Je veux garder le souvenir intacte alors, je ne le relirai pas. Peut-être ai-je tort? Qu’en pensez-vous?

photo-le-rouge-et-le-noir-l-uomo-e-il-diavolo-1954-1-222x300

28 octobre 2012 0 Commentaire

Cabaret

Cabaret dans J'aime cabaret11-213x300

cabaret-l-2-150x150 dans J'aimesjff_01_img0085-150x150

VOilà, j’ai adoré ce film dès la première fois, je l’ai vu et revu, encore et encore. Ce film est magique. Je n’emploie pas ce terme dans le sens belle histoire merveilleuse qui nous met des étoiles dans la tête mais magique dans le sens où, on entre dans le film, dans l’époque et après la projection, on y reste. L’esprit continue de penser à tout ce qui n’est pas franchement montré juste suggéré…une époque et des évènements que l’on ne veut surtout plus jamais revivre.
J’ai trouvé une description tout à fait juste au travers d’un article sur Internet :
CABARET, du réalisateur américain Bob Fosse (sorti en 1972) brille au firmament du cinéma mondial par son originalité, par l’exceptionnelle maîtrise de la réalisation, par son sujet hors normes et par une distribution superlative. La musique et l’ambiance étrange des années trente, pendant la montée inexorable du nazisme, ne quittent plus la mémoire.
Petit avant goût :
Sally Bowles (Liza Minnelli) est une chanteuse américaine qui se produit dans la boîte de nuit.. Elle loue une chambre à Brian (Michael York), un Anglais réservé, universitaire et écrivain…Très différents l’un de l’autre, leurs vies se mélangent dans un Berlin des années 30 où chacun essaie de survivre…rien n’est simple.

mv5bmtqznzq4njmym15bml5banbnxkftztcwodq4ntm2nw._v1._cr550360360_ss105_

Le maître de cérémonie du Kit Kat Club (Joel Grey) est toujours montré dans son rôle de meneur de revue, annonçant, avec des clins d’œil de connivence à la caméra, que la fête sera bientôt finie.

28 octobre 2012 0 Commentaire

Lumière morte par Michael Connelly

Lumière morte   par Michael Connelly 414yxzhmjnl._sl500_aa300_

Mon premier Connelly…J’ai beaucoup aimé la façon de décrire chaque évènement et puis cette phrase qui revient tel un leitmotiv : Il n’y a pas de fin aux choses du coeur.
Résumé :
Harry Bosch, un ancien flic ayant pris sa retraite. Mais il aime aller jusqu’au bout des choses alors, il veut élucide le meurtre d’Angella Benton, jeune assistante de production tuée quelques jours avant le braquage sanglant d’un studio d’Hollywood. Parce qu’il a vu la photo, les mains tendues comme pour dire « aide-moi »… Dès le départ, » on » lui ordonne de renoncer…mais c’est bien mal connaitre notre détective.

à lire si vous aimez les polars noirs bordés d’espoir.

Haiyang |
lescontesdethalia |
Kittykitkat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les meilleures sélections d...
| Quejelaime
| Serge1885